Archive

Centrafrique: Un groupe rebelle sème la terreur dans le village Bamassan

Líattaque aurait fait 2 morts, 3 maisons incendiées et 6 blessés dont deux enfants

 

Le village Bamassan situé sur líaxe Sibut-Grimari dans la préfecture de la Ouaka a essuyé une attaque, qui serait imputée aux du Front populaire pour le redressement (FPR) du général autoproclamé Baba Laddé. Díaprès des informations qui nous sont parvenues, líaffront síest produit au moment où les villageois étaient au deuil díun patriarche. Cíest ainsi que les rebelles ont surgi, lourdement armés et ont fait rassembler chez le chef du village tous les habitants avant de se livrer à leur besogne. Une équipe de la gendarmerie serait dépêchée sur les lieux depuis le jeudi 12 janvier 2012.

 


© journaldebangui.com
Les populations sont des réfugies dans leur propre pays
La préfecture de la Ouaka située à líest de la République Centrafricaine, est en proie à des exactions commises par des éléments appartenant au «Front Populaire pour le Redressement (FPR) du Général tchadien Baba Laddé depuis le jeudi 4 août 2011. Ayant transformé la commune de Pladama-Ouaka située à 15 km de la ville de Bambari en quartier général, ces rebelles pillent, violent et tuent la population habitant cette commune. Ils ont érigé des barrières à líentrée et à la sortie de la commune où ils se livrent à des fouilles systématiques dans les affaires de toute personne qui passe par là. Informées, les autorités centrafricaines ont dépêché le Médiateur de la République, M. Paulin Pomodimo à Kaga-Bandoro au nord-est du pays afin díentamer des négociations avec le chef rebelle Baba Laddé. Malheureusement, líavion spécial qui devait conduire le Médiateur est tombé en panne qui nía pas pu síy rendre. Le nombre exact des victimes de ces actions níest pas rendu public par le gouvernement mais selon des indiscrétions, il y aurait 7 morts et 21 blessés pour le moment. Soulignons que dans la commune de Pladama-Ouaka se trouve un site des réfugiés venus du Sud-Soudan.

 



Commentaire


Retour en haut