Archive

Danse traditionnelle: Líambiance musulmane du groupe Al Gueta à Bangui

Le groupe de jeunes filles musulmanes s'exprime dans les différents spectacles au profit des foules heureuses

 

Considéré aujourdíhui comme líun des meilleurs groupes de danse traditionnelle «Al Gueta» est affilié à la fédération centrafricaine de danse traditionnelle. Il a été créé il y a trois ans à Bangui par M. Gaston Bité qui fut Conseiller technique pendant plusieurs années du Ballet national. Avec ses expériences dans le domaine, il a décidé de mettre en place un groupe traditionnel pas comme les autres. Les membres síexpriment dans des rythmes et donnent des spectacles ça et là qui sont tirés en abondance de líhistoire et de la culture musulmanes. Cíest pourquoi dans leur recherche de líinédit et de la perfection les artistes du groupe se rapprochent des anciens de cette communauté. Le nom Al Gueta provient du nom díun instrument de musique, une flûte traditionnelle souvent utilisée par les musulmans lors des représentations de danses traditionnelles. Etant donné que cet instrument qui est très utilisé par les artiste, cela allait de soit que son nom serait donné au groupe.

 


© journaldebangui.com
Elles sont gracieuses sur scène
Créé, il y a quelques années, le groupe qui évolue prioritairement à Bangui a connu des débuts très difficiles. La composition du group faite díartistes femmes était davantage un inconvénient quíun avantage, même si le concept était très apprécié. Les parents comptaient et comptent encore sur leur potentiel pour les tâches ménagères et leur intégrité pour réussir de beaux mariages traditionnels (Fätiyah). Toute choses et autres contraintes qui les empêchaient et les empêchent díaller à leur répétition. Cependant, le temps et les évolutions sociales ont fait leur úuvre. Les parents ont compris et cela paraît de plus en plus facile. Le responsable du groupe Al Gueta qui fut en plus directeur technique du Ballet national, se basant sur le fait que chaque région, chaque peuple fait valoir sa culture et sa tradition à travers la danse, a dont décidé de restructurer et díasseoir ce groupe de danse traditionnelle typiquement musulman. Aujourdíhui, Al Gueta, avec son rythme de danse, ses partitions, etc. est présent lors des cérémonies officielles, on fait appel au groupe pour divers événements. Ainsi, il a pris part à des rencontres artistiques et autres festivals. Le dernier en date est le festival international des arts et de la culture (FIAC) où le groupe a reçu le second prix Meilleur groupe de danse.

 


© journaldebangui.com
Le responsable du groupe
En récompense, à líissue dudit Festival, la danseuse Blandine Baka, du groupe a aussi été sacrée deuxième meilleure danseuse du festival. Pour Al Gueta, on pense que cíest le décollage. Díores et déjà, un contrat a été signé entre le groupe et la société de téléphonie mobile Orange. Un partenariat qui est en marche depuis le 1er janvier 2012. Le groupe compte plusieurs artistes dont 12 danseuses qui se produites selon les circonstances. Le directeur technique M. Issouf pour ne pas être pris de court compte toujours recruter de jeunes filles pour les présentations. Des projets de sorties et de tournées sous régionales ne sont pas exclues des perspectives du groupe, malgré les difficultés que le groupe rencontre avec entre autres, le manque de soutien financier et matériel.


Commentaire


Retour en haut