Archive

Le Festival Woïla hip hop consacre la culture urbaine à Garoua

La prestation époustouflante du rappeur centrafricain aux textes engagés, As Kotangbanga venu de Bangui, lui a valu les ovations du public

 

Le rideau est tombé sur la troisième édition du festival Woïla Hip Hop qui síest tenu du 30 décembre 2011 au 1er janvier 2012 à Garoua. Organisé par líassociation 2H Kulture, cet évènement est devenu au fil des ans une plateforme díexpression pour les acteurs des différentes disciplines qui constituent les cultures dites urbaines. Pour ce troisième anniversaire, trois pays de la sous région Cemac étaient représentés à Garoua dans la Région Nord du Cameroun, devenu capitale sous régional des cultures urbaines le temps díun week-end. Le Tchad était représenté par le slameur Croquemort et le rappeur 2D Kost, la République centrafricaine était représentée par líartiste AS Kotanbanga, tandis que le Cameroun pays hôte était représenté par Habib du Bled, Princesse Kadidja, Xylem, Serum, 5-Tez et US Underground. Initialement annoncé, les artistes dj Bilik, Sumanja, 1.9.8.5 et Marsi níont pas pu faire le déplacement pour la cité nordique.

 


© Journalducameroun.com
L'artiste As Kotangbanga de la RCA
La première journée du festival le 30 décembre fut consacrée pour líessentiel à líaccueil et à líinstallation des artistes invités puis une rencontre entre ces derniers et les rappeurs locaux à eu lieu en présence des organisateurs. Le samedi 31 décembre, le lieu de convergence était cette fois-ci líesplanade de líHôtel des postes où était prévu un concert géant. Programmé à 18h, cíest finalement à 20 heures que débutera le show. En première partie, ce sont les artistes locaux qui donneront le ton de la soirée. Très engagé, US Underground ouvre le bal avec son rap harcord, suivi de Sacrifice, de 5-Tez venu de Maroua. Le groupe Serum viendra clore ce plateau dont les rappeurs lors de leur passage sur scène ont enflammés chacun à leur tour le public. Pour marquer la pause, quelques dj ont pris díassaut les platines et ont fait danser le public sur quelques gros tubes de líheure.

 


© Journalducameroun.com
La fête s'est poursuivie dans les rue de Garoua
Après cet intermède, la deuxième partie interviendra avec un plateau composé díartistes confirmés donc chacune des prestations fut un pur régal pour le public venu en masse soutenir líémergence díune scène urbaine sous régional dynamique. Le slameur tchadien Croquemort ouvrira ce plateau en régalant le public avec les rimes de son slam qui transpire de talent et díoriginalité. Princesse kadidja prendra ensuite le relais. La jeune rappeuse originaire du Nord Cameroun a secouée par la force de son flow líesplanade de líHôtel des postes pour ensuite céder la scène à líartiste As Kotangbanga venu de Bangui en Centrafrique. La prestation époustouflante du rappeur centrafricain aux textes engagés lui a valu les ovations du public. Ovationné également, le rappeur tchadien 2D Kost présentera son album solo baptisé «offishal». Très attendu par les jeunes du Nord, Habib du Bled le «micro-professeur» montera sur scène à 23h50 et fera son show jusquíen 2012 devant un public visiblement heureux díavoir vécu un spectacle de haute facture. Heureux, les organisateurs líétaient également. Ceux-ci se félicitent surtout díavoir tenu pari díune troisième édition avec une belle programmation internationale.

Le festival a par la suite joué les prolongations le 1er Janvier 2012 en se déportant au Club Cicam pour un «after show» à líoccasion de la «Nuit du Boucan» quíorganisait la Jet Set et 2H Kulture. Plus de 1500 jeunes ont pris díassaut le club pour célébrer la nouvelle année et témoigner leur attachement à la culture hip hop. Rappelons que le festival Woila Hip Hop est une initiative de líassociation 2H Kulture, une association basée dans la ville de Garoua et qui a pour la promotion et la vulgarisation des cultures urbaines.


Commentaire


Retour en haut