Archive

Centrafrique: Une fillette de 6 ans retrouvée morte dans un puits à Sibut

La fillette nommée Andréa Guiton habitait avec ses parents au quartier Isolé à Sibut, ville située à 187 Km de Bangui au Centre-est de la République centrafricaine.

 

Andréa Guiton, une fillette âgée de 6 ans habitant avec ses parents au quartier Isolé à Sibut, ville située à 187 Km de Bangui au Centre-est de la République centrafricaine, a été retrouvée morte dans un puits ce dimanche 18 décembre 2011. Selon notre contact dans la ville, Andréa devrait qui aller à líécole le vendredi 16 décembre dernier, dans líaprès-midi, est allé puiser de líeau vers 10 heures du matin. A partir de cette heure là, personne ne lía plus jamais revu. Ses parents de retour des champs, ont mené, avec líaide des voisins, des recherches sans succès.

 


© trianglegh.org
La fillette de 6 ans a été retrouvée morte dans un puits
Désespérés, ces derniers ont déposé des communiqués radiodiffusés à la radio rurale de Sibut. Cependant, les recherches ne se sont pas faites au niveau du puits dans lequel est tombée la petite puise que celui-ci est asséché. Le dimanche 18 décembre 2011, des garçons qui jouaient au ballon par là, ont perdu leur balle, qui est tombée dans ledit puits. Ils vont découvrir le corps en essayant de retrouver leur ballon. Les gamins ont aussitôt appelé les propriétaires du puits et peu de temps après, les gens se sont mobilisés pour faire sortir le corps de la petite presque décomposé. Le corps a été inhumé quelques minutes derrière la maison familiale.

Force est de constater à regret qu'une enfant de 6 ans, qui nía pas de force pour puiser de líeau, puisse être amené à le faire au prix d'y laisser sa vie. On se demande ce quíest devenue la Charte des Nations unies sur les droits des enfants en République centrafricaine si des enfants se retrouvent dans de telles situations. Andréa níest pas la seule dans cette situation car en provinces comme à Bangui, des enfants continuent de périr sous des charges qui ne sont pourtant pas les leurs.

 



Commentaire


Retour en haut