Archive

Centrafrique: Un pont flottant sur le pont «Langbassi»

La dégradation des infrastructures routières de la ville de Bangui intéresse enfin le Fonds díEntretien Routier

 

La Directrice générale du Fonds díEntretien Routier a déclaré que le gouvernement centrafricain a décidé de la construction díun «pont flottant» sur le pont «Langbassi» afin de faciliter à court terme, la circulation des personnes et des biens sur líaxe Avenue David Dacko en attendant la recherche des financements pour la reconstruction díun pont digne de ce nom. Cette déclaration a été faite au cours díune conférence de presse dans la salle de réunion de sa direction. Selon Madame Marie Claire Bitouanga, le Fonds díEntretien Routier a pour objet principal, le «financement de líentretien des routes nationales, régionales et des pistes rurales».

 


© journaldebangui.com
Madame Marie Claire Bitouanga, du Fonds díEntretien Routier
Afin de satisfaire cette exigence, ajoute líoratrice, le FER assure la collecte des ressources, le financement de toutes activités destinées à améliorer líentretien routier, la conservation du patrimoine routier et la promotion des Petites et Moyennes Entreprises du secteur du Bâtiment et des travaux publics notamment à travers des actions de formation. A ce titre, le FER níest pas une structure qui a pour objet la construction ou la reconstruction díouvrages publics mais, un simple organe díentretien aux moyens limités qui ne lui permettent pas de financer des grands travaux comme la construction díun pont qui a besoin díautant de milliards Fcfa, a-t-elle ajouté. Elle a par ailleurs revelé que les ressources du FER proviennent des redevances díusage routier (90%), les amendes de péages (5%), les amendes de surcharge appelées communément «pont bascule» (5%), la taxe à líessieu, les subventions de líEtat, les dons des partenaires au développement.

Madame la Directrice du FER a clairement précisé enfin que le nouveau cinquantenaire de la République Centrafricaine démarre avec la reconstruction des ponts de la Capitale. Ce sont autant de défis à relever par les filles et fils du Centrafrique qui doivent aider le gouvernement à créer les conditions díune vie meilleure sous le ciel centrafricain.

 



Commentaire


Retour en haut