Archive

Centrafrique: Ecroulement du pont «Langbashi»

Les yeux sont désormais tournés vers les ponts «St Sauveur» sur líAvenue de France et «Saye voir» sur líavenue Koudoukou

 

La pluie torrentielle qui síest abattue sur la Capitale centrafricaine dans la nuit du mardi à mercredi a finalement emporté les derniers supports du pont «Langbashi» obligeant désormais les populations de la zone à emprunter des voies détournées pour leurs déplacements. Des inquiétudes, la tristesse et peut-être la surprise pour les populations du 2ème et 6ème Arrondissements de Bangui reliées par ce pont en phase finale.

 


© journaldebangui.com
Le pont est tombé
Sur les lieux du «crash», líentreprise SOGEA- SATOM a entrepris des activités qui laissent témoigner quíelle se serait engager à réparer cet édifice public díune importance capitale aussi bien pour les populations que les quelques entreprises centrafricaines dans la zone. Comme HUSACA (Huilerie-Savonnerie-Centrafricaine), la Brasserie Mocaf et même les entreprises spécialisées dans le bois qui utilisent cette artère pour faire rentrer dans la Capitale, les grumes destinées à líexportation et du bois pour la consommation locale. Líenjeu est donc très important et un sursaut díorgueil du gouvernement en collaboration avec ses partenaires permettra de sauver la situation déjà désespérée.

Díores et déjà, à líécroulement du pont «Langbashi» síajoute celui du quartier «Sica-Castors» écroulé depuis des mois. Les yeux sont désormais tournés vers les ponts «St Sauveur» sur líAvenue de France et «Saye voir» sur líavenue Koudoukou en état de dégradation avancée. Pourtant, des travaux avaient commencé le pont « Sica-Castors» avant díêtre abandonnés par les pouvoirs publics. Le public espère voir si ce problème de réparation des ponts de la capitale centrafricaine tient vraiment à cúur le gouvernement centrafricain. Líon se demande si íécroulement des ponts, les uns après les autres, níest pas le «déluge» annoncé pour la République Centrafricaine.

 



Commentaire


Retour en haut