Archive

ACAT-RCA commémore la journée mondiale et européenne contre la peine de mort

Cíest finalement en 2007 que la journée du 10 octobre a été retenue officiellement par líUnion européenne et par le Conseil de líEurope.

 

Créée à líinitiative de plusieurs organisations des Droits de líHomme, fédérées sous líenseigne «Coalition mondiale contre la peine de Mort», la journée mondiale et européenne contre la peine de mort a été célébrée à líAlliance française de Bangui sous la présidence de líAmbassadeur de la République française en Centrafrique. Le 18 décembre 2007, líUnion européenne a fait voter par líAssemblée générale des Nations unies, la Résolution 62/149 appelant à un moratoire universel sur líapplication de la peine de mort dans le monde. Cette résolution, bien que juridiquement non contraignante, a marqué une étape symbolique. Un an plus tard, en 2008, une nouvelle Résolution, 63/168, réaffirma les termes de la précédente. Depuis lors, le principe est de rendre cette Résolution biennale. En décembre 2010, líAssemblée générale des Nations unies síest à nouveau prononcée pour un moratoire universel sur líapplication de la peine de mort.

 


© journaldebangui.com
S.E. Jean Pierre Vidon, ambassadeur de France en RCA
Cependant, en République centrafricaine, líabolition de la peine de mort níest pas encore ratifiée. Mais cela nía pas empêché que cette journée soit célébrée. La célébration de cette journée est organisée en Centrafrique par líAssociation des chrétiens pour líabolition de la torture (ACAT-RCA) qui en a profité pour lancer un appel à inscrire líabolition de la peine de mort dans le droit positif. Notons à ce jour, 139 pays sont en faveur de líabolition de la peine de mort. En 2010, Amnesty international a précisé que sur les 58 pays qui níont pas encore aboli la peine capitale, 23 ont procédé à des exécutions. Au moins 527 cas díexécution ont été recensés et au moins 17833 prisonniers étaient sous le coup díune sentence capitale.

En plus de M. Jean Pierre Vidon, qui a présidé la cérémonie de la journée mondiale et européenne contre la peine de mort, dans líauditorium de líAlliance française à Bangui, étaient le Président de líalliance française de Bangui, son directeur général, le recteur et des quelques professeurs de líuniversité de Bangui, des responsables et membres de líObservatoire centrafricain des droits de líHomme (OCDH).

 



Commentaire


Retour en haut