Archive

Centrafrique: Près de 4.500 personnes ont fui Bria

Ils se sont déplacés en raison des combats entre groupes rivaux qui ont fait 50 morts en septembre

 

Selon une source à la préfecture de Ouaka, citée par líAgence France Presse, 3311 personnes ont été répertoriées à Bambari et 1136 à Ippy, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Bria. Parmi elles on compte 1.410 scolarisés et près de 300 personnes du troisième âge. Ces déplacées sont arrivées quelques jours après les combats opposant à Bria la CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix, rébellion) et l'UFDR (Union des forces démocratiques pour le rassemblement, ex-rebellion). Démunies de moyens, elles attendent des secours humanitaires, a précisé cette source.






 


© cap
Un rebelle Goula pour l'UFDR
Les deux groupes constitués d'ethnies rivales, Ronga pour la CPJP, Goula pour l'UFDR, sont en conflit depuis plusieurs années, notamment pour le contrôle de l'extraction du diamant. Selon la radio, ils ont signé à samedi Bangui un cessez-le-feu. Cet accord prévoit notamment l'arrêt immédiat de toutes les hostilités, des campagnes médiatiques et de toutes les exactions et violations des droits humains, le retrait dans un délai de huit jours à compter de la date de signature de toutes leurs troupes de la ville de Bria et le retour des combattants des deux parties dans leurs sites respectifs. Par ailleurs, la CPJP s'engage à adhérer sans délai à l'accord de paix global de Libreville. Ce mouvement avait signé un cessez-le-feu avec les autorités de Bangui en juin, sans pour autant intégrer l'accord global de paix de Libreville de 2008, signé par de nombreux mouvements rebelles dont l'UFDR. Le gouvernement centrafricain, qui s'était vu reprocher son manque de réactivité, a déployé fin septembre des troupes dans tout le secteur.

 



Commentaire


Retour en haut