Archive

Vision 2010: Elles sont huit dames de cœur à Bamako

Les premières dame d’Afrique sont arrivées dans la capitale malienne pour lancer la Revue finale de la Vision 2010 visant à réduire la mortalité maternelle et néonatale

 

Une assemblée de première dames, parmi lesquelles Chantal Compaoré du Burkina Faso, Viviane Wade du Sénégal, Antoinette Sassou Nguesso du Congo Brazaville ou encore l'épouse de Jean Ping etc..,. Elle se sont retrouvées aux côtés de la première dame Mme Touré Lobbo Traoré. La rencontre avait lieu au centre international de conférence de Bamakou. Elle doivent évaluer ensemble jusqu’à ce 7 octobre La Revue finale de la Vision 2010 sur la réduction de la mortalité maternelle et néonatale en Afrique. La réunion regroupe près de 400 participants qui vont s'interroger sur les résultats obtenus en dix ans de plaidoyer actif pour réduire la mortalité maternelle et néonatale. Il s'agissait notamment de réduire de 50% la mortalité maternelle et de 30% la mortalité néonatale, entre 2001 et 2011. L'objectif de la réunion est d'évaluer les résultats obtenus conformément à l'objectif 5 des objectif du Millénaire pour le développement.

 


© journaldumali.con
Mme Touré Lobbo Traoré, le président Amadou Toumani Touré et Mme Chantal Compaoré
Selon Marcel Rudaasingwa, représentant résident de l'UNICEF, il y a 450 décès maternels chaque jour en Afrique et près de 600 décès de nourrissons. Pis, aucun pays africain ne figure dans les Etats qui ont pu relever l'objectif 5, à savoir réduite significativement la mortalité néonatale et maternelle. Un drame! Quelques progrès cependant ont été réalisés, comme l'a souligné la première dame du Mali, notamment celui de rendre la césarienne gratuite au Mali depuis 2005 ou encore l'accès aux antirétroviraux. Sans oublier la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes comme l'excision. Vision 2010 entend faire le bilan de dix ans de plaidoyer actif en faveur de la santé de la femme et de l'enfant. A l'issue des deux jours de travaux qu'a ouvert le chef de l'état malien Amadou Toumani Touré, il s'agira de proposer de nouvelles stratégies pour garantir la vie aux femmes mères et à leur progéniture.

 


© essor.ml
La photo de famille en présence du président malien ATT
La détermination paie
De l’avis des spécialistes de questions sanitaires au centre et à l’ouest de l’Afrique, l’action de ces premières dames n’est pas vaine depuis qu’elle a été mise en branle. Le discours sur la mortalité maternelle relevait d’un tabou; maintenant la prise de conscience du fléau et de la nécessité de le réduire dans nos pays respectifs, pour que la femme ne meure plus en donnant la vie, est générale, dixit Abdoulaye Nènè Coulibaly, directeur de l’hôpital «Gabriel Touré» et Point focal de la première dame du Mali. Les résultats du travail d’information et de sensibilisation des premières dames sont visibles aujourd’hui: le taux de 582 décès pour 100.000 naissances en 2001, a baissé à 464 décès pour 100.000 naissances en 2006 dans ces parties de l’Afrique. Cette tendance à la baisse a continué jusqu’à ce jour, mentionnent d’autres spécialistes.


Commentaire


Retour en haut