Archive

RCA: La Municipalité de Bangui opte pour une gestion transparente

Le séminaire de renforcement des capacités des collectivités territoriales du Cameroun et du Congo síest tenu Pointe-Noire

 

Ce lundi, 3 octobre 2011, le Maire de la Ville de Bangui a procédé à la restitution de cette mission municipale en présence des Maires des 8 Arrondissements de Bangui et environs. Occasion pour le premier citoyen de la ville de Bangui díinaugurer cette nouvelle approche de gestion transparente de la Commune de Bangui conformément aux thématiques débattues lors de cet atelier de Pointe-Noire. La rencontre de Pointe-Noire était organisée par líAssociation Internationale des Maires Francophones et la Municipalité de Bangui, représentée par une petite délégation conduite par le Président de la Délégation spéciale de la ville de Bangui y a pris part en qualité díinvité.

 


© journaldebangui.com
Le Maire de la ville de Bangui, Nazaire Gueneféï Yalanga
Les hématiques débattues étaient axées sur la gestion sur les résultats, la gouvernance participative des territoires et la gouvernance locale responsable. Par la gestion axée sur les résultats, il faut entendre le principe de gestion transparente des biens de la municipalité. Comme la gestion transparente de líaide avec des résultats mesurables. Par la gouvernance participative des territoires, les élus locaux sont donc invités à informer, consulter et se concerter avec toutes les parties Ė populations y compris avant la prise de certaines décisions qui engagent leur municipalité. Et enfin, la gouvernance locale responsable renvoie à líadoption par les élus locaux des bonnes pratiques en matière díéthique afin de préserver leur crédibilité et la confiance des populations de leur localité.

Pour le Maire de la ville de Bangui, Nazaire Gueneféï Yalanga, la Municipalité de Bangui compte désormais impliquer les populations au travers de leurs représentants dans la gestion de nos villes. Les villes qui, selon le Maire de la Ville de Bangui sont des entités très importantes dans les processus de développement díun pays. Développement qui dans le cadre des villes sous-tend le partenariat gagnant-gagnant avec díautres municipalités dans le cadre díune collaboration Sud-sud mais aussi avec les bailleurs de fonds. Des bailleurs qui veulent désormais avoir des relations directes avec les communes bénéficiaires de leurs aides. Mais pour que les municipalités soient au rendez-vous de ce partenariat, un besoin de formation de ces représentants síimpose afin de les doter des outils nécessaires pour une meilleure gestion au niveau de leurs communautés locales.

 



Commentaire


Retour en haut