Archive

CAN 2012: Les craintes de la fédération centrafricaine de football

Il reste quelques jours pour la dernière rencontre du groupe D qui opposera les fennecs díAlgérie et les fauves de Bas Oubangui.

 

La République Centrafricaine qui est à égalité de points avec le Maroc à la tête du groupe D nía pas droit à líerreur si elle veut véritablement arracher sa qualification pour cette CAN 2012. Cíest dire que les Fauves de Bas-oubangui devront jouer gros devant líAlgérie pour prétendre à une quelconque qualification au cas où le Maroc manquait sa partie. Mais, les choses sont tellement compliquées pour la Fédération centrafricaine de football qui níarrive pas à entrer en possession du budget de cette rencontre capitale pour la République Centrafricaine. Le président de la Fédération Centrafricaine de Football, Patrice Edouard Ngaïssona a solennellement appelé les autorités centrafricaines à décaisser les fonds promis pour faciliter la préparation et le déplacement des fauves pour cette rencontre capitale.

 


© footafrica365.fr
Une sélection du onze national centrafricain
Pour le président de la Fédération qui níarrive pas à comprendre pourquoi les décisions du Chef de líEtat ne sont toujours pas exécutées à temps par ceux qui ont le devoir de le faire, tout devra être mis en úuvre pour que les joueurs centrafricains éparpillés dans le monde puissent arriver à temps à Alger dans le cadre du regroupement de líéquipe nationale. Les Fauves locaux ont achevés leur préparation localement poursuivent dans des conditions plus ou moins difficiles et sont annoncés sur Alger en début de cette semaine. Ce retard de décaissement des fonds au profit de líéquipe nationale centrafricaine intéresse le public. Pour Rémy Sérafégan, journaliste sportif au Quotidien LíHirondelle, comment peut-on toujours demander des résultats à une équipe nationale si on ne met pas les moyens conséquents à sa disposition? Une compétition, ça se prépare et pour avoir des résultats, il faut absolument créer les conditions nécessaires à celle-ci.

Pour Yves Sindo, Directeur de Publication du journal sportif «Tcharara» tout semble indiquer que le renouveau du football centrafricain et partant, de toutes les disciplines sportives níarrange pas les affaires de certaines personnes. Mais la jeunesse centrafricaine níest pas dupe et saura le moment venu sanctionner tous ceux qui refusent aujourdíhui díaider à la promotion du sport centrafricain. Cíest dans cette ambiance que les Fauves de Bas-oubangui préparent cette rencontre de la dernière chance qui se jouera le 9 octobre 2011 contre les fennecs díAlgérie.

 



Commentaire


Retour en haut