Archive

Centrafrique: La reprise des combats à Bria fait de nombreux déplacés

On signale la présence des combattants étrangers dans un village près de Bria

 

La ville de Bria continue toujours de vivre les combats opposant deux principaux groupes rebelles de la République centrafricaine. Les combats qui níont que peu cessé ont repris le dimanche 18 septembre 2011 tôt le matin dans plusieurs quartiers de la ville dont le célèbre quartier Bornou où se déroulent les rudes parties des combats. Pour líinstant, les cadavres joncheraient le sol mais aucun chiffre exact ne nous est encore parvenu alors quíon signale la présence des combattants étrangers dans un village près de Bria venus en renfort à, on ne sait quel belligérant. Cette situation met en déroute la population de cette ville qui a repris le chemin de la brousse à cause des violents combats qui opposent toujours les combattants de la convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) à ceux de líunion des forces démocratiques pour la restauration (UFDR). Les chiffres avancés font état de plus de 25 morts, díune trentaine de blessés sans oublier les multiples déplacés internes.

 


Des combattants rebelles
Les tendances laissent croire que combats qui ont repris sont beaucoup plus tribaux des maisons seraient brûlées au quartier Bornou habité par les Goula. Cíest ainsi que líUFDR dont la majorité est Goula, aurait décidé de venger les leurs. En riposte, cíest le quartier habité par les Rounga qui est la cible de líattaque des Goula de líUFDR. Aucun bilan níest dressé pour líinstant mais de nombreux civils auraient péri. La population qui ne supporte pas les tirs, a complètement déserté la ville qui est quasiment inhabitée. Les habitants ont fui les combats pour se réfugier dans la brousse. Certains ont rejoint une localité située à plus de 18 kilomètres en attendant la fin des hostilités. La situation qui prévaut dans cette ville est de plus en plus alarmante depuis dimanche 11 septembre 2011. Une source a confié que plusieurs combattants lourdement armés et de nationalité étrangère dont on ignore la provenance, ont été aperçus au village Balibi le samedi dans la soirée.

 



Commentaire


Retour en haut