Archive

Centrafrique: Un lourd bilan dans les combats à Bria

Des maisons sont incendiées et le bilan provisoire fait état de trois morts et díune dizaine de blessés

 

La ville de Bria dans la préfecture de la Haute Kotto au centre-est de la République centrafricaine, vit au rythme des combats opposant la convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) à líunion des forces démocratique pour le rassemblement (UFDR), deux principaux groupes armés encore actifs dans cette partie du pays. Les combats ont démarré depuis le dimanche 11 septembre 2011 puis ont cessé mais au milieu de la journée du mercredi dernier, les combattants se sont rentrés dedans, donnant un bilan inquiétant à cet instant. Depuis la fin de la semaine dernière, la préfecture de la Haute Kotto au centre-est de la République centrafricaine présente une actualité sombre au pays tout entier. Comme nous líavions annoncé dans nos deux dernières parutions, les combattants de la CPJP et de líUFDR síaffrontent depuis dimanche 11 septembre 2011 dans la ville de Bria. De sources concordantes, les combats du dimanche ont fait plus de 12 morts, plusieurs blessés et des déplacés beaucoup plus internes.

 

Après quelques heures de trêve entre les deux groupes armés, les combats ont repris le mercredi 14 septembre 2011 aux environs de 13 heures dans cette ville, précisément au quartier Bornou où des maisons sont incendiées et que le bilan provisoire de ce combat qui nous est parvenu fait état de 3 morts et díune dizaine de blessés. Alors que la situation à Bria reste encore pendante, il y aurait un autre combat toujours entre les deux groupes à Sam-Ouandja à quelques kilomètres de la ville de Bria. Selon un habitant de la ville de Bria, plusieurs combattants armés seraient arrivés à Bria en renfort à líUFDR. Notons que le samedi 10 septembre 2011, le Médiateur de la République centrafricaine Mgr Paulin Pomodimo a présidé une réunion regroupant les ethnies Goula dont la majorité constitue líUFDR et Rounga qui constituent pour leur part la CPJP. Le but de cette réunion serait de tenter à ramener définitivement la paix dans les zones en conflit. Malheureusement, ce níest quíau lendemain de cette rencontre que les armes ont crépité à Bria. Si déjà les villes proches de Bria sont touchées par les combats, toute la préfecture de la Haute Kotto risquerait de síembraser si rien níest fait dans un bref délai.

 



Commentaire


Retour en haut