Archive

Centrafrique: Un conflit ethnique fait plusieurs morts dans la Haute-Kotto

Líon ignore toujours le bilan des affrontements. Líorigine de ce combat serait plus ethnique que militaire.

 

Un combat armé a opposé les rebelles de la convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) à ceux de líunion des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) à Bria, ville située au nord de la République centrafricaine dans la préfecture de la Haute Kotto. Líon ignore toujours le bilan des affrontements. Líorigine de ce combat serait plus ethnique que militaire. La mésentente entre les tribus du nord de la République centrafricaine, notamment les Rounga, les Goula, les Youlou, les arabes, etc., continuent de faire des victimes et cela crée aussi líinsécurité plus inquiétante dans cette partie du pays.

 

Des signes annonciateurs faisaient état de ce que deux jeunes appartenant à líethnie Rounga ont failli se faire kidnapper par des éléments de líUFDR. Cette situation a mis mal à líaise la population de cette ethnie. Ainsi les Rounga ont organisé une manifestation à Sam-Ouandja durant laquelle, les rebelles de líUFDR qui contrôlent la ville ont tiré à bout portant tuant 7 personnes et blessant plusieurs autres. Deux jours après, une autre manifestation a eu lieu à Ouadda et les rebelles de líUFDR ont encore tiré sur les manifestants faisant 11 morts et plusieurs blessés. Du coup, les Rounga composant la CPJP armée qui a vu en cette agression une provocation, a vite fait de lancer un assaut sur les rebelles de líUFDR qui contrôlent la ville de Bria le lundi 12 septembre 2011, díoù le violent combat entre les deux groupes.

Pour le moment, la ville est encore sous le choc. Le gouvernement centrafricain qui a tout juste souligné que «cíest un conflit inter ethnique». Or, ce «conflit inter ethnique» touche largement à la stabilité nationale étant donné que chaque ethnie possède désormais son groupe armé, ce qui risque de causer du tort à líavancement du processus du DDR dans le nord de la République centrafricaine. Contrairement à líarmée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) qui a des objectifs politiques dont le processus avance dans la zone, la CPJP et líUFDR causeront les plus grands problèmes au processus du DDR si le gouvernement níintervient pas à temps dans cette crise. Lors de la récente réunion du comité de pilotage du DDR, une équipe a été désignée pour se rendre dans la zone et faire entendre raison aux parties concernées. Pour que le DDR soit effectif dans le nord comme cela a été le cas dans líOuham et dans líOuham-Péndé, le gouvernement devra trouver une solution rapide et fiable.

 



Commentaire


Retour en haut