Archive

Incursion meurtrière des rebelles de la LRA à Massini

Le bilan provisoire serait de 3 morts et 8 blessés dont 5 cas graves

 

Sous une pluie battante les habitants du village Massini situé à plusieurs kilomètres de la ville de Bangassou ont été attaqués par des hommes armés appartenant à líarmée de la résistance du seigneur du redoutable rebelle Joseph Kony. Le bilan provisoire de cette incursion serait de 3 morts et 8 blessés dont 5 cas graves. De source sûre, les rebelles de la LRA communément appelés Tongo-Tongo ont encore frappé dans un petit village situé à quelques embouchures de la ville de Bangassou dans la préfecture de Mbomou au sud-est de la République centrafricaine. Selon cette source, ces rebelles ont attaqué le village après une pluie torrentielle qui síest abattue tôt le matin.

 


© corbis image
La LRA de J. Koni est devenu incontrôlable
Cíest aux environs de midi quíils ont fait leur entrée triomphale dans le village et ont pillé des greniers et emmené du bétail. Ils ont tiré à bout portant sur les villageois qui cherchaient à síenfuir dans la brousse. Une femme et sa fille de 9 ans sont tuées à coup de hache et un vieil homme a aussi été tué par balles. 8 autres personnes ont été blessées parmi lesquelles deux femmes, un enfant et 5 hommes. Parmi les blessés rares seraient ceux qui survivront, au regard de la gravité des blessures, du temps de leur transfert au centre hospitalier de Bangassou, du manque de moyens adéquats pour les traitements. Dans la commune de Kitika qui est proche de Massini cíest déjà la panique car de nombreuses personnes se seraient enfuies depuis le samedi.

Malgré la présence de líarmée ougandaise fortement armée et des forces armées centrafricaines bien que rares et moins équipées mais quand même présentes, la situation dans cette zone reste toujours alarmante et la population villageoise continue de pleurer des parents et/ou des proches au quotidien. Face à tant de barbarie, la population de cette contrée semble être abandonnée à elle-même aux hostilités, à la cruauté et à la violence imposée par les combattants de la LRA.

 



Commentaire


Retour en haut