Archive

Le suppléant de Désiré Kolingba est sous les verrous

Lui et trois autres militants sont enfermés à la Brigade criminelle

 

M. Yvon Martial Nanassy, suppléant du candidat Désiré Bilal Kolingba aux élections législatives partielles, est sous les verrous à la brigade criminelle à Bangui. Il síy trouve avec Mesdemoiselles Annette Akonoud et Toutou Ibanga ainsi que monsieur Guy Mobou. Ils ont été arrêtés à la suite díune manifestation de contestation des résultats des partielles dans la deuxième circonscription électorale du 5ème arrondissement de Bangui. Quelques heures seulement après le scrutin dans les quatorze circonscriptions électorales de la République centrafricaine, les scènes qui animaient le quotidien des centrafricains pendant la période post électorale de janvier et mars 2011, ont repris avec une allure inquiétante. Les résultats provisoires de ces législatives diffusées sur les ondes nationales ont suscité des réactions dans certains quartiers généraux des candidats. Dans la deuxième circonscription électorale du 5ème arrondissement de Bangui, les partisans du candidat Désiré Kolingba ont manifesté leurs mécontentements le mardi 6 août 2011 dans la matinée.

 


© jde
Cette manifestation a suscité une intervention des forces de líordre, quatre personnes ont été embarquées y compris le suppléant du candidat Kolingba M. Yvon Martial Nanassy. De líavis de ce dernier rencontré dans les locaux de la brigade criminelle, les résultats des procès verbaux des dépouillements reçus quelques heures après le scrutin ont prouvé la large victoire du candidat Kolingba dans cette circonscription, ce qui a même fait tressaillir les militants qui ont organisé des fêtes. Malheureusement, lors de la publication de ces résultats provisoires à la radio Centrafrique, cíest la candidate Francine Dérant Lakoue qui se retrouve avec plus de 100 suffrages. Pour lui, dans certains centres notamment líécole Ben-Zvi, líécole Vie et espoir, líécole des sourds muets, toutes les tendances qui se sont dégagées ont démontré que cíest le candidat Kolingba qui était en tête.

Díaprès M. Nanassy, des partisans de Kolingba qui en ont assez ont décidé de se faire entendre en descendant dans les rues. Cíest lors de cette manifestation quíune unité de la police, avec à sa tête le directeur général de la police centrafricaine, a dispersé les manifestants en mettant la main sur quatre personnes y compris M. Nanassy. Conduits à la compagnie nationale de sécurité (CNS) pour être auditionnés, ils sont finalement été mis aux arrêts à la brigade criminelle. Leur dossier sera transmis au Procureur général mais pour líinstant, díaprès le suppléant, aucune charge níest retenue contre eux. Il ne faut pas perdre de vue que les lois níexcluent pas des manifestations or M. Nanassy a déclaré que lors de leur manifestation il níy a eu aucune casse. En attendant, Nanassy, Mobou, Akonoud et Ibanga ont déjà passé leur première nuit dans les locaux de la brigade criminelle.

 



Commentaire


Retour en haut