Archive

RCA: Deux morts dans une tentative de braquage au quartier Damala

Le commerçant attaqué n’a eu la vie sauve que grâce à son ingéniosité

 

Trois hommes portant des armes de guerre et des armes blanches se sont rendus au domicile d’un commerçant habitant le quartier Damala, un faubourg de la capitale centrafricaine pour une opération de braquage. Alors que le ciel était menaçant, aux environs de 1 heure du matin, M. Emmanuel Y. qui est commerçant, entend sa porte être fracassée à l’aide d’une pierre. Selon les explications de ce dernier, trois hommes ont fait irruption dans la maison et ont pris un petit garçon qui dormait sur une natte au salon en otage. Le petit innocent avait un couteau sous la gorge et le braqueur menaçait de le tuer si le propriétaire ne leur fournissait pas des informations dont ils avaient besoin.

 


© google-images.fr
Image d'illustration
Cependant, Emmanuel très réactif a lancé sa chaussure sur la lampe tempête qui est tombée et s’est éteinte. Dans le noir, les braqueurs inquiets ont tiré des coups de feu dans toutes les directions. A l’aide d’une machette, Emmanuel a tenté de se défendre en donnant des coups bien mesurés. Ayant entendu les cris, le jeune garçon qui s’est débattu tant bien que mal, s’est enfui des griffes du premier braqueur mais celui-ci a poignardé l’enfant au flanc gauche avant de s’enfuir. Emmanuel pendant ce temps appelait à l’aide et ses voisins ne tarderont pas à arriver. D’après Emmanuel, ils auraient appelé en vain les numéros d’urgence des services de sécurité. Le jeune garçon aurait passé quelques heures d’agonie avant de s’éteindre finalement. Le corps se trouverait en ce moment à la morgue de l’hôpital communautaire de Bangui.

En donnant des coups de machette, Emmanuel aurait tué l’un des braqueurs qui a eu crâne défoncé. Une pièce d’identité retrouvée en sa possession a permis de l’identifier. Il s’agit en effet de Prince Chérubin Kakobanda âgé de 27 ans, étudiant habitant au quartier Kpétènè dans le 6ème Arrondissement de Bangui. Ce sont les forces de l’ordre qui ont enlevé le corps de la concession du commerçant. Une déposition a été faite par le commerçant au niveau de la gendarmerie nationale pour des nécessités d’enquêtes. Soulignons que dans la même nuit, un agent municipal a reçu aussi la visite inopportune des braqueurs qui l’auraient dépossédé d’une importante somme d’argent ainsi que de ses biens. Certaines langues disent qu’il s’agirait des mêmes braqueurs étant donné que les faits sont proches.

 



Commentaire


Retour en haut