Archive

Je me rappelle des coulisses du projet «Nouvel Elan» par CBM

«Je proposai líidée du transfert sur une période de 10 ans de la capitale de la RCA de Bangui à Bambari ou Yangalia»

 

Je me rappelle des coulisses du projet «Nouvel Elan» du Général André Kolingba en 2004 lorsque je proposai líidée du transfert sur une période de 10 ans de la capitale de la RCA de Bangui à Bambari ou Yangalia environ 100 km au nord du chef de préfecture de la Ouaka. Je fus gentiment traité de mégalo et les petites options (jíai appelé chirurgie esthétique urbaine) furent projetées sur la ville de Bangui. Líannée dernière au mois de juin suite à la parution de líarticle «Bangui est-il notre avenir?», les partisans de la censure sont encore montés au perchoir pour diffuser leur évangile contre ce que je considère comme líacte fondateur de la Renaissance de notre pays. Cette année dans le cadre du projet SEWA OKO que défendait le candidat du RDC aux présidentielles du mois de janvier 2011, l'idée (transfert de la Capitale) fut reprise mais la partie programmatique n'a pas été sérieusement travaillé (je suis le premier fautif à blâmer pour ce dossier-ci)

 


© CBM
Clément Boute-Mbamba
Aujourdíhui, nos voisins Sud-Soudanains qui viennent à peine díaccéder à leur indépendance ont pris la décision de transférer à Ramciel la capitale administrative de leur pays. A quelques virgules près, les raisons évoquées sont identiques à celles que moi et tous les autres compatriotes portés sur ce sujet avons développées. Alors pour rappeler que la Fatalité níest pas une Normalité centrafricaine, je vous fais suivre des éléments relatifs au transfert de la capitale Sud-Soudanaise de Juba à Ramciel.

BAMBARI. Pour une nouvelle capitale de la République Centrafricaine
Bambari est le haut lieu de tous les carrefours du pays centrafricain, de líEst à líOuest et du Nord au Sud. Située à équidistance de Bouar, dernière ville de líextrême Ouest, à la frontière avec le Cameroun et díObo, ville de líextrême Est, à la frontière avec le Soudan, Bambari occupe sur le plan géographique et économique une place de premier plan. Avant de tracer, à grands traits ce qui peut être une vision díavenir, voici, tout aussi brièvement tracé, des aperçus historiques, démographiques et économiques de la ville de Bambari. A ce stade díétude, jíobserve díores et déjà que la RCA ne manque pas díintellectuels et de techniciens talentueux. Si quelques-uns, je pense notamment aux urbanistes, architectes, ingénieurs, géomètres, économistes, artistes, sociologues, voulaient bien travailler ensemble et plus en détail ce sujet, les résultats seraient autrement pertinents. Je ne doute pas que le peuple ainsi pleinement éclairé, fasse sien ce projet. la suite

 



Commentaire


Retour en haut