Archive

Centrafrique: Suspension du trafic de la SONATU dans la Lobaye

Cette décision fait suite à líarrestation díun receveur dans la localité de Mbaïki

 

La société nationale de transport urbain a rompu ses activités dans la zone de la Lobaye, notamment dans les villes de Mbaïki, de Boda et des environs. Selon les informations reçues auprès de la direction de cette société, cette décision est prise à la suite de líarrestation arbitraire díun de leurs agents sur ordre du Procureur de la République auprès le Tribunal de Grande instance de Mbaïki. De sources sûres, un agent de la société nationale de transport urbain (SONATU) se trouve en ce moment en prison à Mbaïki dans la préfecture de la Lobaye. Líagent Sidney Brice O., receveur díautobus, effectuait le voyage Bangui-Mbaïki-Boda-SCAD avec à son bord un client transportant six cartons de cartouche de chasse. Arrivé à Mbaïki, lors díun contrôle, les éléments de forces de líordre ont mis la main sur les cartouches et le propriétaire a été mis en prison. Líautobus qui est parti sur SCAD, sera interpellé par le Procureur qui a aussitôt mis aux arrêts le receveur de líautobus. Díaprès une autre source, cíest sur líintervention de la directrice commerciale de la société que líautobus et le conducteur sont rentrés sur Bangui alors que le receveur est toujours sous les verrous.

 


© journaldebangui.com
Les bus de la SONATU garés sur le parvis du Stade de Bangui
La société nationale de transport urbain en général et líadministration en particulier síest indignée du fait que depuis un certain temps, la société est la cible des actes non-patriotiques. Sur le coup, un communiqué signé par la direction de la SONATU a décidé de suspendre tous ses trafics à destination de Mbaïki et de Boda depuis le 31 août. Díaprès ce communiqué on peut lire que «plusieurs agents de la SONATU ont été frappés, blessés ou arrêtés arbitrairement ces derniers jours et la situation ne semble point síaméliorer». Toujours díaprès le communiqué, «les trafics ne reprendront dans cette zone que si les conditions de circulation seront jugées satisfaisantes et que líagent arrêté soit remis en liberté». Líon peut noter que les voyageurs commencent à se plaindre du manque de véhicule sur cet axe qui est davantage desservi par la SONATU. Cette situation devrait se prolonger si la société níobtient pas gain de cause. Si le propriétaire de ces cartouches de chasse est arrêté, pourquoi mettre sous les verrous le receveur de líautobus qui nía aucun droit sur le contenu des bagages de ses clients? Pour le moment, la SONATU campe sur ses décisions.

 



Commentaire


Retour en haut