Archive

Centrafrique: Une nouvelle attaque de la LRA à Birao (nord)

Des hommes de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) ont attaqué la localité et y ont enlevé plusieurs personnes

 

Líattaque a été perpétrée dimanche soir par des hommes de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a appris mardi líAgence France presse auprès du commandement militaire et de la gendarmerie de ce pays. Dans la localité de Birao au nord-est de la Centrafrique, ils ont attaqué et enlevé plusieurs personnes. Les éléments de la LRA sont entrés dans la ville vers 21H00 et ont commencé à piller les boutiques et à prendre en otage des civils, particulièrement des filles, a déclaré une source au haut commandement militaire sous couvert d'anonymat. Alerté par les hommes postés en sentinelle, le détachement des Forces armées centrafricaines (Faca) a aussitôt réagi, provoquant la fuite des assaillants dont le nombre n'a pas été déterminé, a ajouté cette source, selon laquelle l'armée leur a donné la chasse, sans provoquer de mort et de blessé. Mais il y aurait des otages faits au sein de la population, a-t-elle indiqué, sans préciser de nombre.

 


© journaldebangui.com
Des rebelles de le LRA en Centrafrique
Joint par l'AFP, un responsable de la gendarmerie de Birao a confirmé cette attaque de rebelles, survenue dimanche est marquée par l'enlèvement d'au moins cinq personnes. Les stratégies utilisées ne sont pas différentes des méthodes qu'utilise la LRA, a-t-il dit. Depuis la mise en fuite des assaillants, cinq cas de disparition ont été signalés à la gendarmerie, qui enquête, a-t-il poursuivi. Selon les sources militaire et sécuritaire, le calme régnait depuis lundi dans la ville. Cette attaque a eu lieu moins d'une semaine après un accrochage, le 4 octobre, entre des hommes présentés comme membres de la LRA et ceux de l'ex-rébellion centrafricaine de l'Union des forces démocratiques du rassemblement (UFDR) près de Tiringoulou, base de l'UFDR à 60 km au sud de Birao. Selon la gendarmerie de Birao, cette attaque a fait 5 morts: quatre dans les rangs de la LRA et 1 dans les rangs de l'UFDR.

Depuis 1988, la LRA a commis de nombreuses atrocités dans quatre pays. Apparue dans le nord de l'Ouganda, elle s'est déplacée depuis 2005 de cette région vers l'extrême nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), le Sud-Soudan et le nord-est de la Centrafrique. Dans un rapport publié en juin, l'ONG américaine Enough a affirmé avoir recensé 57 attaques séparées de la LRA, 134 décès confirmés depuis février 2008 et plus de 500 personnes enlevées ces deux dernières années lors d'attaques de la LRA en Centrafrique.

 



Commentaire


Retour en haut