Archive

Mise en place un Comité de contrôle de líeffectif du personnel de líEtat

Il sera chargé de líapplication des principales recommandations du rapport díévaluation de la bancarisation des salaires des fonctionnaires et agents de líEtat

 

Par arrêté du Premier ministre centrafricain, un Comité de contrôle de líeffectif du personnel de líEtat et de líassainissement du fichier de solde des salaires des fonctionnaires et agents de líEtat est mis en place. Selon les termes de líarrêté du premier ministre centrafricain, ce Comité sera chargé de líapplication des principales recommandations du rapport díévaluation de la bancarisation des salaires des fonctionnaires et agents de líEtat.

 


© radicarl.net
Quand, le contrôle passera!
De manière assez spécifique, le Comité devra procéder à la vérification auprès des Directeurs des ressources humaines DRH, des effectifs du personnel relevant de leurs département respectif, díobtenir auprès des DRH un tableau de bord harmonise de suivi de gestion du personnel de líEtat qui doit déterminer à la fois les nom et prénom, le corps, les fonctions occupées, les services utilisateurs, la position exacte, la domiciliation bancaire, le numéro de compte bancaire et le montant de salaire mensuel net de chaque fonctionnaires et agents de líEtat, vérifier la réactualisation des données existantes sur la base díun nouveau plan díeffectif proposé par les DRH, procéder à la vérification des informations collectées avec chaque département et institutions de la République en vue de déterminer la situation exacte des effectifs des agents et fonctionnaires de líEtat ainsi que la masse salariale et de proposer au gouvernement des mesures appropriées afin de corriger les insuffisances.

Ce Comité de contrôle de líeffectif du personnel de líEtat aura trois mois francs pour rendre les résultats de son travail et comprend une dizaine de cadres avec comme Président, le ministre Directeur de cabinet du premier ministre. Qui sait si les multiples promotions avec effets financiers immédiats dans les rangs de líarmée centrafricaine pourraient peut être expliquées le gonflement de cette masse salariale qui semble inquiéter le premier ministre.

 



Commentaire


Retour en haut