Archive

Renforcement des capacités des cadres de la CEMAC

Un séminaire-atelier de deux jours síest s'achevé à Brazzaville

 

Les experts et cadres de la Communauté Economique et Monétaire díAfrique Centrale (CEMAC) ainsi que ceux des secteurs public et privé ont été édifiés à Brazzaville sur: «les opportunités de création des richesses et de développement du commerce multilatéral en zone CEMAC», en vue díaméliorer leurs connaissances et mettre à leur disposition les mécanismes de négociation pour la mise en úuvre les accords commerciaux dans la sous-région. Organisé par la CEMAC, en partenariat avec la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), ce séminaire-atelier visait à améliorer les connaissances des acteurs commerciaux du secteur privé, à savoir le patronat et la chambre consulaire pour les aider à mieux comprendre les défis et enjeux actuels de líéconomie mondiale, en vue díaccroitre les opportunités de production et díexploitation.

 


© Republicoftogo.com
Les assises regroupaient une quarantaine de participants venus de la Centrafrique, du Cameroun et du Congo-Brazzaville avaient pour objectifs de promouvoir les échanges entre les principaux acteurs du commerce international au niveau sous-régional; assurer une bonne maitrise et un suivi efficace des principaux instruments de politique commerciale permettant aux Etats membres díhonorer leurs engagements internationaux, promouvoir le commerce intercommunautaire et le commerce extérieur des pays de la région. A l'ouverture des travaux, le directeur de cabinet de la ministre du commerce et des approvisionnements, André Kamba, a souligné que: les Etats ou les groupes régionaux des Etats ont líimpérieux devoir non seulement de se conformer aux règles de ces accords, mais aussi et surtout de remodeler leurs propres politiques et stratégies économiques et commerciales, pour mieux síarrimer à líéconomie mondiale et bénéficier des avantages de la libéralisation des marchés. Il a, en outre, relevé que: la faiblesse des mécanismes de production et díintégration de nos économies ne permet pas à nos pays de tirer réellement profit des avantages prévus dans le cadre des différents accords de coopération bilatérale ou multilatérale auxquels nos Etats sont parties, tant au niveau de líOMC que de líUnion Européenne (UE, tout en indiquant que la part de la CEMAC dans le commerce mondial constituée pour líessentiel des produits díextraction, décroit díannée en année.

Ce séminaire a permis de développer plusieurs thèmes, entre autres «Historique -enjeux économiques- Bilan et perspectives des négociations actuelles ACP/UE», «Les règles juridiques de commerce multilatéral: OHADA, CEMAC, APE, OMC», «Création des richesses et avantages comparatifs des économies des Etats de la CEMAC dans le contexte actuel díouverture économique», et «Les principes fondamentaux díune démarche classique de négociation des accords internationaux: Le cas des APE entre líUE et les Etats de la CEMAC». Le projet de renforcement des capacités des Etats membres de la CEMAC en vue díaméliorer leur participation au système commercial multilatéral et à líéconomie mondiale (RE-CEMAC II) qui en est à sa deuxième phase depuis février 2009, intervient aux côtés des six Etats et en appui à la Commission de la CEMAC.

 



Commentaire


Retour en haut