Archive

Abou Moussa à Bangui: Des solutions pour les Centrafricains?

Les chantiers du chef du bureau de Bureau Régional pour l’Afrique Centrale (UNOCA) sont grands et intenses en RCA

 

M. Abou Moussa, chef du bureau de Bureau Régional pour l’Afrique Centrale (UNOCA) se trouve présentement à Bangui la capitale centrafricaine. C’est dans le cadre d’une mission de dialogue avec le gouvernement centrafricain sur plusieurs points entre autres la question du programme de désarmement, démobilisation et réinsertion; le suivi des recommandations formulées lors du dialogue politique inclusif en République centrafricaine, etc. La durée de cette mission est de 5 jours. Le mardi 9 août 2011, le chef du bureau de Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA) M. Abou Moussa a été reçu à l’aéroport Bangui-M’Poko par la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies Mme Margaret Vogt. Cette mission qui la première d’ailleurs pour M. Abou Moussa en République centrafricaine, lui permettra de prendre contact avec les autorités centrafricaines et nouer le dialogue avec le gouvernement et les autres partenaires parties prenantes dans le processus de consolidation de la paix en Afrique centrale.

 


© un.org
M. Abou Moussa, chef du bureau de Bureau Régional pour l’Afrique Centrale (UNOCA
M. Moussa a pris fonction le 2 mars dernier à la tête de l’UNOCA qui a pour mission de coopérer avec les organisations sous-régionales et autres partenaires et de les assister dans leurs actions de promotion de la paix et de la stabilité dans la sous région d’Afrique centrale. Selon M. Moussa, c’est une occasion pour lui de rencontrer les autorités centrafricaines pour leur présenter les objectifs fixés par l’UNOCA. Toujours d’après lui, ce bureau a été créé sur demande des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Ainsi, sa présence en République centrafricaine est aussi d’expliquer le mandat de l’UNOCA aux autorités du pays, mais également de voir quel type d’appui il peut apporter à leur bureau à Bangui. Précisons que lors de son inauguration, l’UNOCA avait précisé que son champ d’action s’étend essentiellement aux 10 Etats membres de la CEEAC.

 


© tchadonline.com
Baba Laddé est encore en terre centrafricaine
Par ailleurs, M. Moussa arrive à un moment où la République centrafricaine est confrontée à plusieurs problèmes quand on sait que le cadre permanent du dialogue politique inclusif n’est pas mis en valeur, couronné par la grille d’accord sur le chronogramme électoral qui a volé en éclat, empirant la situation. Pour le moment, on peut noter cette rupture de dialogue au sein de la classe politique centrafricaine, ce qui a été souligné par M. Ban Ki Moon secrétaire général des Nations Unies dans son récent rapport sur la République centrafricaine. L’aspect sécuritaire est d’ailleurs d’actualité avec la présence des hommes de Baba Laddé dans la préfecture de la Ouaka, il viole l’accord qui avait été signé par lui avec le gouvernement centrafricain.


Commentaire


Retour en haut