Archive

Paco Garcia, líentraineur principal des Fauves de basketball

Il accompagne les joueurs à Bangui pour un aurevoir au peuple centrafricain

 

Comment se passe votre travail avec les joueurs centrafricains?
Je suis très heureux díavoir eu líopportunité de connaître un autre pays, un autre basket, díautres joueurs et pour moi cíest très important de rencontrer díautres personnes. Je suis très content du mois que nous avons passé à Lille. Durant tout ce temps nous avons très bien travaillé et cependant nous avons eu de durs moments de concertation puisque nous devrons faire la liste des joueurs avec lesquels nous devront partir ou nous en séparer. Cíest très dur pour moi parce que je pense être très juste avec beaucoup díautres personnes que les joueurs. Maintenant, nous sommes tournés vers líavant et la prochaine étape cíest Bangui. Je suis impatient, voir excité díaller là bas pour connaître enfin ses réalités et après aller à Madagascar.

 


© journaldebangui.com
Líentraîneur des Fauves de Basketball, Paco Garcia, à l'issue du match contre le Mali en région parisienne
Quíest-ce que vous dites à tous ces centrafricains qui attendent beaucoup de leur équipe?
Je vais seulement promettre de travailler et je suis très en phase avec la devise de ce pays. Travail, Dignité et Progrès. Je le dis à líéquipe, Elle a besoin de la même chose pour aller à líAfrobasket.

Et le cas Romain Sato, quíest-ce qui se passe?
(Sursaut) Je ne sais pas. Je suis la personne qui pouvait parler de Romain. Je le connais personnellement mais, je ne connais réellement pas quelle est sa situation. Je pense quíil níy a pas de problème avec la fédération grecque et son équipe. Je pense quíen ce moment, cíest seulement la décision de Romain díêtre ou non avec ses coéquipiers. Je le dis publiquement Allez Romain, tous le monde espère et crois en toi le coach, les joueurs. Je líai dit à la fédération, je níai pas de problème de mon côté, jíattends Romain Sato, une heure avant le coup díenvoi du premier match à Tananarive le 18 août 2011

Avec la fédération Centrafricaine, comment se déroule le travail?
Le travail est bien parce que jíai beaucoup parlé avec Elvis Bomayako avant díarriver à la concertation. Je ne viens pas ici pour me faire valoir. Non! Je viens parce que cíest une opportunité pour moi de voir une autre manière de faire. Je viens pour travailler et apprendre au goût du Staff et des joueurs.

 



Commentaire


Retour en haut