Archive

Université de Bangui: Face à face, forces de líordre - étudiants

Les étudiants ont envahis les rues les rues de la capitale Bangui

 

Ces derniers réclament la relance des travaux de la commission des bourses díétudes et le départ sans condition de M. Féikéré de son poste du directeur général des bourses, mais aussi la réglementation de la situation des enseignants du supérieur en grève de 8 jours. Líémeute issue du face à face avec les forces de líordre a fait de nombreux blessés ainsi que díimportants dégâts matériels. Alors quíhier Faustin Archange Touadéra et toute son équipe totalisaient 100 jours de services depuis la mise en place du gouvernement quíil dirige, la rue continuait de parler. Ils étaient plus de mille, tous des étudiants, à battre le pavé. Ils ont pris líavenue des Martyrs en la barricadant. Puis petit à petit, ils ont progressé jusque devant líambassade de la Chine non loin de la primature où des éléments des forces de líordre alignés, défendaient leur position. De líautre côté, ils ont barricadé les rues jusquíau niveau des 14 villas.

 


© journaldebangui.com
Les des étudiants en position devant le ministère des Affaires étrangères
Aux environs de 11heures ce lundi 1er août, alors que la colère des étudiants síapaisait peu à peu, des tirs nourris se sont fait entendre au niveau des 14 villas et cíétait la débandade. Des éléments díune unité de la garde présidentielle seraient descendus sur le terrain pour appuyer la police et la gendarmerie déjà sur les lieux depuis le début de la manifestation. Malgré cela, les étudiants níont pas baissé les bras car ils auraient joué à la mobilité en occupant pour quelques minutes, les avenues de France et de Ben-Zvi. Plusieurs cas de blessés par balles sont à signaler car les éléments tiraient à balles réelles sur les étudiants. De nombreux autres étudiants auraient été arrêtés et emmenés à bord des pick-up de la police. Des policiers et éléments de la garde présidentielle se sont déguisés en civils pour faciliter líarrestation des étudiants qui fuyaient. Aux dernières nouvelles, vers 13 heures de la journée díhier ces éléments sont entrés à líintérieur de líuniversité de Bangui pour déloger tout étudiant qui síy trouvait.

 


© journaldebangui.com
Les des forces de l'ordre en position sur l'avenue des Martyrs à Bangui
Même sur le campus, notamment les deux cités, ils ont fait usage de la violence sur les étudiants. Une étudiante se trouverait à líhôpital Communautaire après des altercations avec des forces de líordre. Un autre étudiant aurait reçu une balle dans la cuisse et conduit à líhôpital de líAmitié. Les habitants des quartiers environnant líuniversité de Bangui ont payé les frais car un enfant de 4 ans serait aussi blessé par balle au quartier Ben-Zvi. Pour le moment, le gouvernement nía donné aucune réponse face à cette manifestation mais le directeur des bourses aurait promis le démarrage des travaux de la commission des bourses à partir de demain. Par ailleurs, líon a évité de justesse de vivre les mêmes évènements de líannée 1979 sous le régime du défunt dictateur Bokassa avec le massacre sanglant des étudiants centrafricains.


Commentaire


Retour en haut