Archive

Centrafrique: Fin du 1er forum national sur líenregistrement des naissances

Les assises se sont déroulées autour du thème «líenregistrement des naissances: un droit pour les enfants, un devoir pour tous».

 

Cíest le Premier ministre, Chef du gouvernement Archange Faustin Touadera, représentant personnel du chef de líEtat qui a présidé la cérémonie de clôture. Plusieurs thèmes ont été développés tout au long des travaux. Entre autres, la situation de líenregistrement des naissances en Centrafrique et la délivrance des actes de naissances. Pour la Représentante de l'Unicef Tanya Chapuisat, la déclaration de naissance est le point de départ dans la vie d'un enfant qui est appelé à devenir un citoyen d'un Etat.

 


© acap-cf.info
La Représentante de l'Unicef à Bangui Mme Tanya Chapuisat
A la lumière des diagnostics faits sur la situation d'enregistrement de naissance en Centrafrique, les participants ont pu identifier les obstacles qui empêchent les parents de déclarer la naissance de leur enfant. Ces obstacles selon Mme Chapuisat sont «l'éloignement des services d'état civil, le coût élevé d'acte de naissance, le dysfonctionnement des centres d'état civil, le détournement des registres par des maires en fin de mandat, la non qualification du personnel recruté». Pour le Ministre de líAdministration du Territoire Josué Binoua, au sortir de cet atelier, les problèmes de dysfonctionnement constatés avant dans les différents services díétat civil seront jugulés, problèmes dus selon lui díabord à líinsuffisance ou absence totale díoutils et ensuite par les connaissances inappropriées des hommes et femmes en charge de la délivrance des actes díétat civil.

En déclarant clos les travaux de ce premier forum, le chef du gouvernement Prof Archange Touadera a réitéré la volonté du gouvernement de rendre effective la nouvelle politique induite par les travaux de ces assises et a mis en exergue l'importance des thématiques sur les questions de l'état civil présentées durant ces quatre jours de travaux. A en croire le Premier ministre, ce forum est une «occasion donnée aux participants d'approfondir leurs connaissances qui renforceront leur savoir faire en la matière». Il convient de préciser l'enregistrement de naissance dans les centres d'état civil peut se faire dans un délai d'un mois selon le code de familial centrafricain.

 



Commentaire


Retour en haut