Archive

Centrafrique: Le Directeur Général de la BADEA à Bangui pour une visite de travail

Le Gouvernement et la BADEA feront ensemble les points de líétat de coopération et étudieront les voies et moyens favorisant leur affermissement

 

S.E.M. Abdelaziz KHELEF, Directeur Général de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), sera en visite du 19 au 22 juillet 2011 à Bangui, capitale de la République Centrafricaine, à la tête díune délégation de la BADEA, dans le cadre díune tournée sous-régionale quíil a effectué au Rwanda, au Congo Démocratique et au Congo Brazzaville, durant la période du 10 au 22 juillet 2011. Durant sa visite, le Directeur Général sera reçu par Le Président de la République chef de líÉtat S. E.M. François BOZIZE, S.E.M. le Ministre díEtat au Plan et à líÉconomie et díautres Ministres et hauts Responsables en relation avec les opérations financées par la BADEA en République Centrafricaine. Cette visite permettra au Gouvernement de la République Centrafricaine et à BADEA de faire les points ensemble de líétat de coopération et díétudier les voies et moyens favorisant leur affermissement.

 


© opa
Le total de Ďaide de la BADEA en faveur de la République Centrafricaine a atteint 29 million de dollars (soit 14,5 milliards de FCFA environ) pour le financement 10 opérations dont 6 projets, 2 assistance technique et deux prêts FASA. A ce montant síajouter 12 millions de dollars américaines soit 6 milliards de FCFA) accordes à la République Centrafricaine au titre díallègement de la dette en éponte au point díachèvement atteint en juin 2009 dans le cadre de líInitiative PPTE. Par ailleurs, le montant total cumulé des financements approuvés par la Banque depuis 1975 à fin mars 2011 en faveur des pays africains bénéficiaires a atteint le montant de 4.095,227 millions $ US. Ces financements ont permis de financer 517 projets, 514 opérations díassistance technique, 37 prêts pour le secteur privé et 14 opérations díaide díurgence au profit de certains pays touchés par la sécheresse et la désertification. Les interventions de la Banque en Afrique couvrent 43 pays et certaines organisations régionales. Au niveau sectoriel, les financements de la BADEA ont couvert les secteurs des infrastructures, de líagriculture, du développement rural, de líénergie, de líindustrie, et le secteur social, ainsi que des opérations díassistance technique allouées sous forme de dons non remboursables.

La politique de la BADEA en matière de sélection et choix des projets à financer, consiste à opter pour ceux qui permettent díaméliorer les conditions de vie des populations, de réduire la pauvreté, en particulier en milieu rural et à soutenir la participation de la femme au développement et cela dans le cadre des priorités des gouvernements. La BADEA síintéresse aussi aux projets liés à la protection de líenvironnement et à la lutte contre la désertification.
Afin de tenir compte de la situation économique difficile des pays africains bénéficiaires de son intervention, la BADEA a aussi substantiellement augmenté le taux de concessionnalité de ses financements.

 



Commentaire


Retour en haut