Archive

Centrafrique: Un conducteur a été arbitrairement arrêté par un fils de...

Il a été libéré après 24 heures de détention à la brigade territoriale de l’aéroport Bangui-M’poko

 

La journée était très exceptionnelle pour les habitants et les vendeurs du km5 de Bangui dans le 3ème Arrondissement. Selon divers avis ce lundi 18 juillet aux environs de 8 heures, entre la pharmacie Sambo et le bar dancing Etoile, un accident de circulation causé par un cycliste a attiré une foule. Loin de là, un autobus cherche à stationner quand un haut gradé prend la main d’un enfant pour traverser de l’autre côté sans pour autant vérifier s’il n’arrive pas de véhicule. Le conducteur qui a tout fait pour l’éviter, lui dit en sangö «quand tu traverses sans contrôle, et si le bus te heurtais, qui vas-tu accuser?». Les passagers à bord de l’autobus se sont mis à vociférer contre ce responsable sans savoir de qui il s’agissait.

 


© corbis image
Celui-ci va monter dans son véhicule 4x4 communément appelé BJ 75 avec 4 personnes à bord pour poursuivre l’autobus jusqu’au niveau de la banque BSIC de Sambo où il ablige le chauffeur à s’arrêter, en lui barrant la route. Il ordonne ensuite au chauffeur de venir monter dans son véhicule pour qu’il l’embarque. Ce dernier va se stationner en pleine voie pour aller s’agenouiller devant ce gradé de la brigade de l’aéroport, en lui demandant pardon. Malheureusement, le chauffeur est finalement embarqué manu-militari dans le 4x4 pour être emmener à la brigade en dépit de l’intervention de la foule qui assistait au spectacle. Au niveau de la SONATU pour laquelle le jeune homme travaille, l’administration a mené des démarches pour obtenir la libération de son employé. Ce qui est chose faite. Depuis le 19 juillet, M. Aimé Lucien N., chauffeur à la société nationale de transport urbain (SONATU) est libre de ses mouvements après avoir passé un sale moment.

Mais au Km5, les vendeurs restent troublés. Quelques temps après l’embarquement du conducteur, le Haut gradé est revenu sur les lieux cette fois en tenue militaire pour monter avec son véhicule sur les marchandises des honnêtes gens qui vendent depuis Sambo jusqu’au km5 arguant de ce que, ils l’ont empêchés de travailler. Ce genre d’arrestation se produit assez souvent en RCA. Pis encore, c’est un fils de… qui se livre à de tels agissements.

 



Commentaire


Retour en haut