Archive

Cameroun: Hilaire Momi, le fauve qui monte

Líinternational centrafricain, Hilaire Momi est le goleador de Coton Sport de Garoua, club champion du Cameroun depuis trois saisons

 

Hilaire Momi compte parmi les rares buteurs de race qui sévissent encore sur les stades du continent. Depuis son arrivée au Cameroun en 2008, le Centrafricain est régulièrement monté sur le podium des meilleurs buteurs du Championnat díélite. Cette saison encore, il a terminé líexercice en tête avec 16 réalisations. En Ligue des Champions Orange, cet attaquant de 21 ans, auteur de quatre buts, est líun des artisans de la qualification en phase de poule des Cotonculteurs. «Mon boulot sur le terrain est de marquer des buts. Je suis très motivé à líidée de jouer la phase des poules (Coton Sport débute samedi sur le terrain du Raja Casablanca, ndlr), qui est une vitrine pour tout joueur ambitieux qui a envie se vendre. Je prie le Tout puissant, quíil me donne líinspiration de marquer encore beaucoup de buts, cela serait profitable pour moi et pour mon club», déclare à Footafrica365.fr le joueur, qui aime écouter à ses heures libres de la musique religieuse.

 


© footafrica365.fr
Le jeune fauve qui évolue au Cameroun
Avant de prendre ses quartiers au Cameroun, Momi Hilaire a été sociétaire pendant deux saisons du Diplomate Football Club du 8ème arrondissement de Bangui, club díélite de la République centrafricaine avec lequel il a été couronné deux fois meilleur buteur de première division. Véritable renard des surfaces, il se fait remarquer à Sica Sport, le centre de formation où il est passé tour à tour de la catégorie minimes, cadets et juniors. Il a suivi la même trajectoire en sélection nationale. Hilaire Momi síest vu décerner par trois fois, le titre de meilleur buteur de la Coupe de la Communauté monétaire díAfrique centrale (CEMAC), notamment en 2008 au Cameroun et 2009 en RCA, avec 5 réalisations. Depuis líannée dernière, il a intégré l'équipe A des Fauves du Bas-Oubangui, encore en course pour une qualification pour la prochaine CAN.


 



Commentaire


Retour en haut