Archive

Un nouvel Etat voisin pour la République Centrafricaine

Avec comme Capitale Juba, le Sud Soudan est présidé par Salva Kiir, qui a solennellement prêté serment lors de cette proclamation de líIndépendance

 

Alors que la planète avoisine les 7 milliards díindividus au rang desquels líAfrique pourrait atteindre díici peu 1 milliard díhabitants, un nouvel Etat vient de naître: le Sud Soudan dont líindépendance a solennellement été proclamée ce 9 juillet 2011. Avec comme Capitale Juba, le Sud Soudan est présidé par Salva Kiir, qui a solennellement prêté serment lors de cette proclamation de líIndépendance. Il naît avec une superficie de 589.745 Km2 et une population de plus de 8 millions díhabitants. 54ème Etat Africain et 194ème Etat reconnu par líOrganisation des Nations-unies, le Sud Soudan partagera ses frontières avec líEthiopie, le Kenya, l'Ouganda, la RD Congo et bien sûr la République centrafricaine qui partage aussi sa frontière avec le Soudan du Nord du président Omar El Béchir.

 


© corbis image
Le président Salva Kiir à la tribune lors du référendum de février 2011
Pour ce qui est de la République Centrafricaine, le nouvel Etat sera séparé par les villes de Birao, Obo, Yalinga, Bria et Sam-Ouandja. Díoù líintérêt des autorités centrafricaines pour ce nouvel Etat frontalier qui, comme la République Centrafricaine est appelé à faire face à cet épineux problème díinsécurité à ses frontières. Ce 9 juillet 2011, date historique pour le Sud Soudan qui proclama solennellement son indépendance en présence de plusieurs Chefs díEtats africains dont le Soudanais Omar Béchir, la République Centrafricaine, à líinstar díautres nations du monde, a ouvert ses bras à ce nouveau Etat africain.

 


Avec le président Béchir du Sud Soudan
Le Chef de líEtat centrafricain a tenu síy rendre personnellement pour témoigner de la solidarité du peuple centrafricain au peuple soudanais du Sud. Pour joindre líacte à la parole, la République Centrafricaine compte bien ouvrir aussi rapidement que possible dans ce pays frère, une représentation diplomatique au Sud Soudan comme annoncé par le ministre des Affaires étrangères et des Centrafricains de líétranger, le Général Antoine Gambi. Avec une richesse pétrolifère tant convoitée, le Sud Soudan aura fort à faire pour asseoir cette République dans laquelle, tout est à reconstruire.


Commentaire


Retour en haut