Archive

Mauritanie: LAQMI sattaque à une base de larmée

Le bilan fait état de 20 morts et 10 arrêtés côté assaillants

 

Dix jours après avoir été la cibl en territoire malien de l'armée mauritanienne, la branche maghrébine d'Al-Qaïda a riposté en menant à son tour une attaque contre cette armée dans le sud-est de la Mauritanie qui s'est soldée par plusieurs morts. L'attaque d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) s'est produite près de la ville de Bassiknou, à proximité de la frontière malienne. Il sagit dune première attaque au grand jour et à linitiative dAQMI. Des sources à Nouakchott parlent de lenvoi sur les lieux davions militaires pour détruire les salafistes qui sont en grand nombre, selon des témoins locaux. Au sujet du bilan de lopération qui na duré que 40 minutes, une source militaire précise que la riposte mauritanienne était si forte que les assaillants auraient perdu 20 de leurs éléments, pendant que 10 étaient faits prisonniers. Par ailleurs, les avions continuent de pourchasser les éléments dAQMI dans le territoire malien. Dans les rangs de larmée mauritanienne, on parle de quatre blessés dont un officier qui sont admis à lhôpital de Bassiknou, à lextrême sud-est mauritanien. Plusieurs véhicules de terroristes y ont participé, a affirmé une source militaire mauritanienne, mais l'armée a pris l'initiative sur eux, a-t-elle ajouté en précisant que l'aviation était intervenue. Le raid visait une base d'un groupement spécial de lutte anti-terroriste de l'armée mauritanienne.

 


© google-images.fr
Il n'est plus question de deux soldats morts, comme l'avait indiqué l'armée mauritanienne lors du raid quelle a mené le 24 juin contre une base d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans la forêt de Wagadou au nord-ouest du Mali, proche de la frontière mauritanienne. Au moins 20 soldats mauritaniens auraient été tués et 12 véhicules de l'armée détruits, selon un communiqué signé par Aqmi et publié le mercredi 5 juillet sur le site de l'Agence Nouakchott informations (ANI, indépendante). [i Les moudjahidine ont perdu deux de leurs combattants: L'Algérien Eness Abou Fatima Aljazairi et Abdel Halim Al Azawadi, originaire des tribus arabes du nord du Mali, a déclaré ce porte-parole joint dans le nord du Mali par l'Agence Nouakchott Informations. Selon ce porte-parole qui n'a pas donné de bilan sur le nombre de victimes mauritaniennes éventuelles, Aqmi a réussi à récupérer le corps du Malien, mais celui de l'Algérien est resté sur le terrain et a été récupéré par.

 


© Journalducameroun.com
Le porte-parole d'Aqmi a par ailleurs affirmé que les autres membres du commando ayant participé à l'attaque avaient regagné leurs bases sains et saufs. Aqmi possède plusieurs bases dans le nord du Mali. Une course-poursuite s'était alors engagée entre l'armée mauritanienne et les assaillants après leur raid, en territoires mauritanien et malien. Le calme était revenu hier mercredi dans la région de Bassiknou, mais l'armée mauritanienne a installé ses forces autour de la ville et le long de la frontière pour parer à toute éventualité. La Mauritanie et le Mali sont parmi les pays les plus touchés par les activités d'Aqmi, avec le Niger et l'Algérie où cette organisation a ses racines. De ses bases au Mali, elle organise dans le Sahel des attentats et des enlèvements - essentiellement d'Occidentaux - ainsi que divers trafics. Aqmi retient depuis la mi-septembre 2010 quatre Français enlevés dans le nord du Niger, ainsi qu'une Italienne enlevée le 2 février dans le sud de l'Algérie.


Commentaire


Retour en haut