Archive

Formation pour le comité de gestion de la radio communautaire de Bossangoa

Il síagit pour les membres díapprofondir leurs connaissances en matière de communication dans les médias de proximité

 

Organisé par le ministère de la Communication, de la Culture Démocratique et Civique en partenariat avec l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la science et la Culture (Unesco), ce séminaire regroupe une quinzaine de participants venus de Bossangoa qui devront approfondir leurs connaissances en matière de communication dans les médias de proximité. La radio communautaire est le moyen de communication de masse le plus pénétrant, accessible, capable de diffuser vers des auditoires vastes et éloignés, des informations essentielles, a indiqué le chef d'Antenne de l'Unesco en Centrafrique, Mahamat-Ahmed Alhabo. Selon lui, les douze jours de formation vont permettre aux participants venus de Bossangoa d'être édifiés entre autres sur la culture de la paix, les spécificités de la radio communautaire, les techniques de production et d'animation radiophonique, la collecte et traitement de l'information, les différents genres journalistiques, l'éthique et la déontologie, l'administration d'une radio communautaire et la gestion financière et matérielle transparente.

 


© journaldebangui.com
Le Haut conseil de la communication à Bangui
Pour M. Guy Tampon, les "missions cardinales" assignées à une radio communautaire sont entre autres, dans un contexte politique fragile et de post conflit, l'instauration d'une culture de la paix dans les localités post conflit à travers l'information et la formation des communautés de base. Mais surtout produire et diffuser des émissions sur l'agriculture, l'élevage, protection des populations vulnérables, notamment, les femmes, les enfants et les personnes âgées, sensibiliser pour le retour des réfugiés et des personnes déplacées, lutter contre le VIH/Sida et aider au désarmement et à la démobilisation des ex-combattants, a-t-il poursuivi. Cette formation se situe dans le cadre d'un projet financé par le Programme international de Développement de la Communication (PIDC) et le Fonds de Consolidation de la Paix (PBF) mis en úuvre par l'Unesco. Le montant alloué à ce projet est d'environ 140 millions FCFA et serviront également à l'installation des radios communautaires à kaga-Bandoro et Bria. Il convient de rappeler que dans le cadre du Fonds de Consolidation de la Paix, l'Unesco a déjà installé les Radios Communautaires à Paoua dans l'Ouham Péndé et à Birao dans la Vakaga.

 



Commentaire


Retour en haut