Archive

Le procès Faustin Bambou et Emmanuel Sandy

La Défense des deux Directeurs de Publications avait demandé le report de ce procès pour violation des droits de la Défense

 

Cette fois-ci, cíest à la demande de la Défense du Directeur de Publication du Journal «Médias +», Cyrrus Emmanuel Sandy que ce procès avait été reporté. La Défense des deux Directeurs de Publications est composée de Maîtres Germain Rembeti, Jean Claude Komissambia, Albert Panda, Bruno Gbiagba, Adrien Yandanou Ngalibo, Barthelemy Mathias Morouba (absent de líaudience) tout comme Jean Hilaire Zoumaldé. Selon un des avocats des deux journalistes, le procès ne pourrait avoir lieu puisque le Parquet avait violé les droits de la Défense en refusant de leur communiquer jusquíà líouverture de cette séance du 22 juin 2011, les pièces du dossier en ce qui concerne Emmanuel Cyrrus Sandy, poursuivi comme co-prévenu dans líaffaire qui oppose les deux Directeurs de Publication au ministre centrafricain de la Défense. Ce qui a fait dire que son affaire níetait pas en état díêtre jugée, par conséquent, un renvoi était donc nécessaire pour permettre à la Défense de pendre connaissance du dossier afin de préparer sereinement la défense des deux journalistes.

 


© journaldebangui.com
Les deux journalistes incriminés à Bangui
Le Président de séance, le magistrat Alain Tolmo avait donc fait droit à la requête des avocats de la Défense en renvoyant cette affaire une seconde fois au 29 juin 2011. Faustin Bambou, Directeur de Publication du Journal «Les Collines de líOubangui» est poursuivi pour «incitation à la révolte et à la haine» tandis quíEmmanuel Cyrrus Sandy, Directeur de Publication du Quotidien «Medias +» est lui, poursuivi pour «diffusion de propagande tendant à pousser les citoyens à la révolte contre líEtat».

La prison en dépit de la loi dépénalisant les délits de presse
Pour rappel des faits, Faustin Bambou, avait été transféré, lundi 6 juin 2011, à la prison de Ngaragba, sur ordre de M. Firmin Feindero, procureur de la République près du tribunal de Bangui, après avoir passé 10 jours de détention à la brigade de Recherche et d'Investigation (SRI) pour incitation à la haine et à la révolte. Selon les informations recueillies par JED (Journaliste en danger), Bambou a publié une série d'articles incriminant M. Francis Bozizé, ministre délégué à la Défense nationale, dans une affaire de malversations et de détournements de fonds versés par l'Union Européenne pour indemniser les militaires et gendarmes retraités. JED dénonce et condamne avec les dernières énergies cette arrestation, et qualifie cette arrestation d'arbitraire étant donné que la République centrafricaine a déjà dépénalisé les délits de presse. JED exige la libération sans délai du journaliste et appelle le gouvernement centrafricain au respect de ses propres lois.

 



Commentaire


Retour en haut