Archive

Mairie de Bangui: des produits avariés découvert à la société commerciale FOBERB

Des produits avariés en état de pétrification ont été découvert par le service d’hygiène de la mairie de Bangui ce matin à la société situé à côté de PK4 sur l’avenue Boganda à Bangui

 

« La société FOBERB Centrafrique exerce dans la commercialisation des produits alimentaires, exportés généralement de Cameroun. Cette société commerciale possède plus de 9 chambres froides parmi lesquelles 2 contiennent des aliments bien conservés, alors que les sept autres contiennent des produits avariés tels que le poisson et le poulet en état de pétrification », a déclaré le Chef de Service d’hygiène de la Mairie de Bangui, Ferdinand KANDA qui a constaté les faits surplace, avant d’ajouter que « l’État des aliments que cette société vend à la population est déplorable et les conditions d’hygiène ne sont pas respectées avec la pollution sur les lieux et la présence des asticots partout dans les chambres froides ainsi que sur le sol ». Les produits ne sont pas bien conservés, a-t-il poursuivit avec plus de 42 cartons de poulets pourris, 31 cartons des poissons Maquereau et Chinchard ainsi que des boites de conserves des jus et les boissons en canette dont la date de péremption est dépassée.

 


© Droits réservés
« C’est un élément de la Gendarmerie détaché à la société SOCIMCO appelé communément Goumba pour la surveillance qui a découvert ses aliments pourris entre les mains d’une femme qui revenait de la société FOBERB pour revendre à ses clientes qui se trouvaient devant la société Goumba. C’est ainsi que ce digne fils du pays a interpellé son hiérarchie pour saisir la Mairie de Bangui pour des actions appropriées », témoins le journal de la Mairie.

Selon l’un des gérants de cette société, ce sont les délestages à répétition dans la Ville et les coupures d’eau qui sont à l’origine de ces états de pétrification.

La Mairie de Bangui a fait appel aux Huissiers de la place pour le constat selon les dispositions du code d’hygiène en République Centrafricaine, car cette société représente un danger pour le public.


Commentaire


Retour en haut