Archive

RCA : début díun programme díéducation pour 900 000 enfants

Líinvestissement initial dans le programme síest élevé à 6,5 millions de dollars. Les organisateurs cherchent à mobiliser 77,6 millions de dollars sur les trois prochaines années

 

Après la signature du traité de Khartoum, la vie des Centrafricains va commencer à changer notablement si líapplication de líaccord se concrétise. Voilà les faits qui le montrent le mieux : les rebelles vont désarmer et quitter les villes occupées afin que le gouvernement légitime puisse contrôler toutes les préfectures. Des programmes sociaux sont mis en place pour former les citoyens aux diverses professions. Les commissions spéciales qui aideront à réhabiliter les victimes de la violence et les personnes touchées par le conflit commencent déjà leur travail. Un gouvernement inclusif est en train díêtre créé, et le problème de líeau potable va être résolu.

Ce níest que le début, car le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra ne va pas síarrêter à ce niveau. Les observateurs internationaux affirment que la mise en úuvre du rétablissement de la paix se déroule de manière positive, puisque toutes les parties respectent pleinement leurs engagements à Khartoum, malgré les difficultés et les soucis qui se passent de temps en temps.

De plus, le Président de la République a récemment rencontré le vice-président de la Banque mondiale. Il a convenu que le gouvernement de la RCA en coopération avec líorganisation lancerait bientôt un certain nombre de projets publics sur les soins de santé, la protection sociale des citoyens et líéducation.

 


© Droits réservés
Par ailleurs, líorganisation Éducation sans délai commence à travailler dans la république. On indique que le gouvernement centrafricain et líorganisation ont lancé un programme de trois ans à Bangui, grâce auquel environ 900 000 enfants pourront suivre une éducation moderne.

Líinvestissement initial dans le programme síest élevé à 6,5 millions de dollars. Les organisateurs cherchent à mobiliser 77,6 millions de dollars sur les trois prochaines années. Dans le cadre díÉducation sans délai cela permettra de fournir aux enfants centrafricains des lieux díapprentissage sûrs, des fournitures scolaires, des repas, des manuels, des enseignants qualifiés et une assistance médical et psychologique.

« Líéducation jettera les bases de la paix, de la sécurité et du développement économique du peuple centrafricain. Nos enfants méritent une éducation. Si nous voulons mettre un terme à la faim, à la violence, aux déplacements et à la pauvreté dans notre pays, leur éducation ne doit souffrir aucun délai », a déclaré M. Aboubakar Moukadas-Noure, ministre de líÉducation.


Commentaire


Retour en haut