Archive

RCA : un nouveau projet díassistance aux personnes déplacées

Le projet a été validé par le ministère de líaction humanitaire et les agences des Nations unies

 

Ce projet de loi, le premier du genre vise à organiser les questions díassistance aux déplacés dans le pays et à établir les droits des déplacés. Virginie Mbaïkoua, ministre de líAction humanitaire et de la réconciliation nationale clarifie les grandes articulations de ce projet de loi.

 


© Droits réservés
«Cette loi va protéger les intérêts des personnes déplacées en Centrafrique. Aujourdíhui, nous avons deux outils qui sont essentiels : il y a ce projet de loi que nous allons mettre dans un temps court à la disposition de líAssemblée nationale et les stratégies des solutions durables. Il faut enfin créer des conditions favorables au retour des déplacés et aussi les conditions pour quíune fois retournés, ils puissent síinsérer dans la vie active .Et à travers cette loi et les stratégies des solutions durables que le gouvernement est en train de mettre en place, nous allons avoir tous les outils nécessaires pour accompagner dans la résilience et surtout les accompagner dans un retour dans la dignité », a-t-elle déclaré.

Jean-François Aguelera, Coordonnateur humanitaire par intérim se félicite de ces travaux et estime que la mise en úuvre de cette loi facilitera le travail des humanitaires. «La communauté humanitaire notamment le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) appuie les autorités pour líélaboration de cette loi, et les appuiera dans sa mise en úuvre, une fois quíelle sera promulguée. Pour nous humanitaires, cíest un projet de loi très important qui vise à établir les droits des personnes déplacées. Cíest aussi permettre aux humanitaires díêtre plus efficaces dans la prévention et líassistance que les humanitaires doivent apporter aux déplacés» a-t-il précisé.

La prochaine étape de cette loi consistera à líadoption de cette loi par líAssemblée Nationale avant sa promulgation par le Chef de líEtat. Elle se présente comme un espoir pour le changement des conditions des vies des déplacés.

 



Commentaire


Retour en haut