Archive

RCA : le chef du village Bera enlevé par des hommes armés

L’acte n’est pas revendiqué, cependant les soupçons sont orientés vers la coalition Siriri qui sévit dans la région.

 

La psychose a gagné la population de Bera et ses environs suite au rapt lundi soir, du chef du village Bera, les autorités administratives et locales de Baboua ont confirmé le rapt, appelé au calme et à l’implication des forces armées basées à Bouar « nous déplorons l’enlèvement du chef du village Béra cette nuit, après en avoir informé la hiérarchie, nous sommes à pied d’œuvre et faisons tout pour retrouver le notable. Nous appelons par la même occasion les forces armées (FACA) basées à Bouar de s’impliquer davantage et la population au calme » a lancé Raphaël Béorofeï Dansio Sous-préfet de Baboua.

 


© Droits réservés
Le rapt intervient alors que s’ouvre à Bouar la rencontre des groupes armés avec le panel de l’Union Africaine dont l’objectif est de valider les points de revendication déjà compilés avant le dialogue avec le gouvernement dont la date n’est pas encore déterminée.

Bangui n’a pas encore réagi à cet enlèvement. Le mode opératoire des groupes armés opérant dans l’ouest du pays est presque similaire. En 2015 plusieurs responsables de l’Etat dont le sous-préfet et le président de la délégation spéciale de la région y compris un prêtre polonais ont été enlevés. Ceux-ci ont recouvert la liberté grâce à la médiation de la communauté San’t Egidio en 2017.

 



Commentaire


Retour en haut