Archive

Centrafrique: Une femme poignarde mortellement sa rivale

Líhistoire se déroule au quartier Yassimandji dans le 5ème arrondissement de la capitale Bangui

 

Madame Joséphine G., une femme de 43 ans et mère de 7 enfants, croupit en ce moment à la brigade criminelle à la suite d'un crime que cette dernière aurait commis. L'évènement s'est déroulé au quartier Yassimandji dans le 5ème Arrondissement de Bangui dans la nuit du mercredi 22 juin 2011. M. G qui surveille les épreuves écrites du Baccalauréat, n'était pas encore rentré jusqu'à 21heures alors que d'habitude, il rentre avant cette heure. Sa femme Joséphine aurait reçu un coup de fil l'informant de ce que son amant se trouve dans une gargote avec une jeune femme. Joséphine n'a pas tardé à se dépêcher sur les lieux qu'on lui a indiqué et c'est alors qu'elle se rend compte de l'évidence.

 


© laraignee.org
Une femme en difficulté
Elle a déclenché une bagarre avec la jeune femme mais l'assistance est intervenue pour les séparer. Joséphine est raccompagnée chez elle et son mari qui est déjà ivre, l'a suivi mais dès que ce dernier a regagné le lit, Joséphine s'est armée d'un couteau de cuisine pour débarquer au domicile de la jeune femme dont elle avait assez entendu parler. Dès son arrivée au domicile de la jeune femme, le petit frère de celle-ci a tenté de l'avertir de cette drôle de visite mais il était trop tard. La jeune femme a juste eu le temps de se tourner qu'elle se retrouve face à face avec Joséphine qui n'a pas hésité de faire usage de son arme blanche. La pauvre femme a ainsi reçu trois coups de couteaux. Ce sont ses cris de douleur qui ont alerté le voisinage et son petit frère qui est intervenu pour assommer Joséphine avec une barre de fer qu'il a ramassé.

Heureusement, un véhicule de patrouille de la police nationale passait par là. Les policiers sont intervenus pour ramener le calme. La victime a été conduite à l'hôpital communautaire de Bangui où elle succombera, selon les dernières nouvelles, des suites d'une hémorragie. Quant à Joséphine, elle a été directement conduite à la brigade criminelle où elle a été mise au frais pour nécessité d'enquêtes.

 



Commentaire


Retour en haut