Archive

Le décret de nomination de Becker "n’est pas valable"

Le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, n’a jamais nommé Boris Becker selon son porte-parole. "Il n’en a jamais été question" précise t'il.

 

Nouveau rebondissement dans l'affaire dite "Boris Becker". L'ancienne star du tennis allemand avait revendiqué une immunité diplomatique centrafricaine en sa qualité de conseiller pour les affaires sportives, culturelles et humanitaires de la RCA. Mais le ministre centrafricain des affaires étrangères avait qualifié de faux le passeport diplomatique de Becker. Celui-ci ferait partie d'une série de faux passeports volés en 2014.

 


© 7SUR7.be
Le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange
L'avocat de l'ex-champion de tennis, Christian Oliver Moser, a en revanche présenté à la Deutsche Welle une attestation sur la nomination de Becker. Une déclaration jugée non-valable par le porte-parole du président centrafricain. Selon Albert Mokpème, l'attestation a été établie sur une base illicite, à savoir le faux passeport. Ecoutez son interview en cliquant sur l'image.

L’ancien joueur de tennis avait essayé de se prévaloir d’une immunité diplomatique pour échapper à la procédure de redressement judiciaire qui est en cours contre lui en Grande-Bretagne. Charles-Armel Doubane, le ministre des Affaires étrangères de la RCA, avait déjà déclaré ce lundi que le passeport diplomatique était "un faux."

Mais pourquoi la RCA n’avait pas réagi en avril quand Becker a twitté qu’il était diplomate ? "Il faut en être informé de ce qui circule et tout ça pour pouvoir réagir", constate Mokpème.

Contacté par la DW, Moser s'est montré choqué par la déclaration du porte-parole Albert Mokpème. Il a confié à la Deutsche Welle : "Mon mandant est en train de résoudre la situation sur place définitivement et prendra une décision par la suite." Il y a seulement deux jours que ce mandant a déclaré avec assurance au "Top Magazin Frankurt ": "C’est une réalité, un fait que je suis aujourd’hui diplomate de la République centrafricaine." D’ici là, ce "fait" supposé chavire fortement. Peut-être que le président Touadéra, dont on dit qu'il serait l'ami de Boris Becker, prendra la parole lui-même à un moment.

 



Commentaire


Retour en haut