Archive

Boris Becker et la filière des faux passeports en Centrafrique

Le passeport diplomatique de Boris Becker, qui s'est prévalu d'une immunité diplomatique centrafricaine, est «un faux», d'après le Directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères

 

Le ministre des Affaires étrangères, Charles Armel Doubane, nie avoir délivré un passeport diplomatique à Boris Becker. La Présidence centrafricaine reconnait líexistence de cette filière de faux passeport.

 


© Droits réservés
photo d'illustration
Les avocats de Boris Becker sont formels : leur client a été nommé "Attaché à la mobilisation des ressources pour les affaires sportives, culturelles et humanitaire" de la République centrafricaine.

Cíétait en avril 2018 en présence du président Faustin Archange Touadera. Ensuite, Daniel Emery Dede, líAmbassadeur de la RCA en Belgique lui aurait remis un passeport diplomatique.

Le chef de la diplomatie centrafricaine a réitéré son démenti à la DW.

"J'ai la copie de ce document. Je sais de quoi je parle. Mais, écoutez, je ne m'amuse pas. Je suis sérieux, moi. Je connais ma signature. Je connais mon passeport. Je connais ce que je fais. Je vous ai dis que c'est un faux", a déclaré à la DW, Charles Armel Doubane.

 



Commentaire


Retour en haut