Archive

Des militaires en mission de maintien de la paix en RCA

Les éléments camerounais de la Micopax I ont quitté Douala pour Bangui où ils travailleront pendant six mois

 

«Vous allez à Bangui en tant qíambassadeur du Cameroun. La hiérarchie mía chargé de vous parler et vous mettre en garde. Vos prédécesseurs se sont bien conduits. Je voudrais que vous soyez des exemples de discipline, de propreté, de discrétion, et de disponibilité. Vous êtes partis sains, revenez sains.» Tel un père síadressant à ses enfants, le Général de division, Saly Mohamadou, commandant de la 2e région militaire interarmées a tenu un discours díau revoir empreint à la fois de fermeté et de franchise. Le contingent qui a quitté la base aérienne de Douala très tôt hier lundi fait partie de la Mission internationale pour la consolidation de la paix (Micopax 1). Il síagit du BSA (Bataillon spécial amphibie) basé à Tiko, qui, depuis 2010 a pris le relais, en ce qui concerne cette Micopax 1 pour la partie camerounaise. «Ce choix níest pas gratuit. Cíest le mérite. Le BSA est une formation díélite», a expliqué le Général de division, Saly Mohamadou.

 


Des éléments lors d'un défilé dans la ville de Douala
103 officiers, sous-officiers et militaires de rang et une vingtaine de personnels díappui ou rattachés à líofficier commandant du détachement camerounais font partie du voyage. Une mission qui va durer six mois. «Le contingent va effectuer des opérations de consolidation de la paix en République centrafricaine. Il va sécuriser la population, lutter contre le grand banditisme, assurer la médiation avec le gouvernement central, encadrer la restructuration des forces armées centrafricaines, notamment dans le programme de désarmement, de démobilisation de réinsertion (DDR) des rebelles», explique le colonel Abba Yagana, sous-chef Etudes générales et relations internationales à líétat-major des armées. La Micopax 1 est une des premières missions de la Fomac (Force multinationale díAfrique centrale) dont líétat-major est constitué des pays de la CEEAC. Avec un commandement rotatif. Le Général de division, Hector Marie Tchemo, actuel commandant de la 1ère région militaire interarmées, a été le commandant de cette force, díaoût 2009 à août 2010. Il a été relevé par un Général de la RDC. «La Fomac envisage de former les militaires centrafricains pour prendre le relais de cette force, pour quíils sécurisent eux-mêmes leur pays», a ajouté le colonel Abba Yagana.

 



Commentaire


Retour en haut