Archive

Centrafrique : Le manioc représente 70% de la production vivrière en RCA

Le manioc représente environ 70% de la culture vivrière et 40% de terres cultivables en Centrafrique.

 

Cette statistique a été rendue publique ce jeudi 5 avril à la représentation de la FAO à Bangui par la directrice de la sécurité alimentaire au ministère de líAgriculture et du Développement Rural, Martine Fatimé.

La culture de manioc constitue le socle de líalimentation de base et de líéconomie de la population centrafricaine. La consommation de cette denrée est estimée à 700 000 tonnes par an. Elle est secondée par la culture de líigname estimée à environ 450 000 tonnes de consommation annuelle.

La présidente de la Plateforme Multi Acteurs de la Chaine des Valeurs Manioc en Zone CEMAC (PMA-CV-Manioc-CEMAC), Augustine Yassiolo, a relevé pendant la rencontre des membres de cette plateforme que le manioc représente environ 70% de la production vivrière en Centrafrique, «le manioc est líaliment de base dans la sous-région dont la Centrafrique. Líespace cultivé pour le manioc représente environ 40% des terres cultivées», a indiqué la présidente.

Elle a ajouté que cette denrée alimentaire a des potentialités quíil faut exploiter, «le manioc est consommé depuis les feuilles jusquíaux tubercules. Líamidon que contient le manioc revêt une importance capitale dans le commerce international. Cette substance permet à la République Centrafricaine díentrer en compétition sur le marché mondial en termes de production de líamidon», a-t-elle fait savoir.

La directrice de la sécurité alimentaire au ministère de líagriculture et du développement rural, Martine Fatimé, a relevé que « la culture de cette denrée alimentaire rencontre des difficultés díordre technique de par le manque díintrants, et de son caractère rudimentaire, culture qui se pratique à la main sans líappui de machines agricoles», a expliqué la directrice.

Le manioc a des potentialités qui permettraient à la République Centrafricaine díentrer en compétition sur le plan mondial à cause de líamidon quíil génère, cíest ce qui ressort de líatelier de restitution organisé par la Plateforme Multi Acteurs de la Chaine des Valeurs Manioc en Zone CEMAC en partenariat avec la FAO

 



Commentaire


Retour en haut