Archive

L'Etat et les médias rendent hommage à l'ancien ministre Tchakpa Mbrède

Les professionnels des médias de Centrafrique ont rendu, lundi 5 mars à Bangui, un dernier hommage à l'ancien ministre de l'Education nationale, El Hadj Abdoul Amine Tchakpa Mbrède

 

Les professionnels des médias de Centrafrique ont rendu, lundi 5 mars à Bangui, un dernier hommage à l'ancien ministre de l'Education nationale, El Hadj Abdoul Amine Tchakpa Mbrède, dont les obsèques se sont déroulées en présence du Président de líAssemblée Nationale, Abdou-Karim Méckassoua, des corps constitués de líEtat, parents, amis et connaissances.

Décédé le 17 février dernier à Rabat, au Maroc, El Hadj Abdoul Amine Tchakpa Mbrède, qui présidait la commission des organes audiovisuels du Haut Conseil de la Communication (HCC), a été élevé, à titre posthume, au grade de commandeur dans líordre national du mérite centrafricain par le président de la République Faustin Archange Touadéra.

L'oraison funèbre lue par le rapporteur adjoint du HCC retient qu'après ses études à líÉcole Supérieure Internationale des Journalistes de Yaoundé (ESIJY) à Yaoundé, au Cameroun, où il eut comme condisciple, entre autres, l'actuel ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, le natif d'Atongo-Bakari, dans la préfecture de la Ouaka a occupé les fonctions de rédacteur en chef à líAgence Centrafrique Presse (ACAP), Directeur général de Télé Centrafrique, Directeur général de Radio Centrafrique, Ministre de líÉducation Nationale, Inspecteur central au ministère de la Communication.

 


© Droits réservés
Homme politique, le regretté El Hadj Abdoul Amine Tchakpa Míbrède a milité au sein du parti politique ĎíAlliance pour la Démocratie et le Progrèsíí(ADP) de l'ancien ministre des Finances François Péhoua, avant de soutenir l'avocat Henri Pouzère à l'élection présidentielle d'août 1999, puis de se porter candidat, sans succès, aux élections législatives de 2011 et 2015 à Ippy, dans la Ouaka.

Des témoignages qui lui ont été rendus, il ressort que Georges Míbrédé, de son vrai nom, était un homme sociable, un rassembleur, un sportif, un grand communicateur.

"pendant les humanités au Lycée Moderne de Bambari, vers la fin des années 60 et au début des années 70, l'homme, que vous voyez couché ici, était celui qui pouvait attraper un céphalophe ou un écureuil en un clin d'oeil, tellement qu'il était vif et rapide, soulevant au passage les cris de joie des élèves lors des compétitions scolaires ou simplement pendant les cours et compositions des épreuves physiques et sportives", s'est notamment souvenu Rachel Ngakola, dans un témoignage émouvant au nom de l'association Action pour la Solidarité et le Développement de la Ouaka (ASD-OUAKA).

Agé de 69 ans, El-Hadj Abdoul Amine Tchakpa Míbrède laisse derrière lui une veuve et 10 enfants dont 3 garçons et 18 petits-enfants.


Commentaire


Retour en haut