Archive

Des commerçants du Km5 accusés de financer les chefs des groupes armés

Le ministre de la Sécurité publique, Henri Wanzé Linguissara, a accusé les commerçants du Km5 díêtre comptables du conflit survenu entre deux groupes rivaux de la localité.

 

Il lía dit dans un point de presse relatif à la tension vive qui a plané dans ce quartier dans la nuit díhier à ce matin.

La situation sécuritaire était encore hier soir incertaine dans la localité de Km5, réveillé par des tirs à líarme lourde et automatique. «Le conflit au km5 se résume à un jeu de ping-pong qui traduit clairement des questions díintérêt. « Force », cíest un élément des FACA qui síest retranché avec armes et bagages dans le Km5, You est son élément avec qui nous avons travaillé et nous avons discuté avec lui, en disant que nous voulons la paix. Mais parallèlement à ça, ce sont les commerçants qui collectent de líargent pour le compte de Force », a-t-il accusé.

La situation actuelle du Km5 est préoccupante selon le membre du gouvernement «Force a des armes et You qui est son élément a aussi des armes et les commerçants ont acheté des armes et veulent à ce que You renverse la tendance», a lâché Wanzé Linguissara.

Cette sortie médiatique du ministre de la Sécurité publique donne líimpression díune maitrise de la situation. Sauf que la situation sécuritaire síaméliore difficilement dans cette localité et ne semble pas dissuader les groupes armés qui síillustrent dans des exactions conduisant à des morts díhommes, des blessés par balles avec en filigrane la paralysie des activités économiques dans ce centre commercial, véritable poumon de Bangui.

Ces affrontements interviennent alors que plusieurs chefs de file des groupes armés opérant dans le 3e comparaissent devant la Cour Criminelle de Bangui pour détention illégale díarmes de guerre et association de malfaiteurs etc.

 



Commentaire


Retour en haut