Archive

La RCA un pays où la mortalité néo-natale est chronique, selon un rapport de líUnicef

L'UNICEF à travers ce rapport relève que "les bébés nés dans les pays les plus sûrs ont jusqu'à 50 fois moins de risques de mourir au cours du premier mois de leur vie"

 

La République Centrafricaine se classe au deuxième rang des dix pays au monde où la mortalité à la naissance reste "élevée et alarmante", selon un rapport de líUnicef intitulé : "le monde manque à ses devoirs envers les nouveau-nés" rendu public mercredi à Bangui.

L'UNICEF à travers ce rapport relève que "les bébés nés dans les pays les plus sûrs ont jusqu'à 50 fois moins de risques de mourir au cours du premier mois de leur vie".

Ce níest pas le cas pour la RCA qui présente un pourcentage selon le document s'élevant à 41% de mortalité néo-natale.

Pour le ministre de la Santé Publique, Pierre Somsé, le retour de la paix en RCA, est un facteur important pour réduire la mortalité néo-natale dans le pays.

Les facteurs qui sont à líorigine de cette situation dramatique, selon le rapport de líUNICEF, sont entre autres, les naissances prématurées, les complications pendant líaccouchement et des infections.

Ces maux sont responsables de 80% des décès néonataux mais qui peuvent être évités par líaccès aux Sages-Femmes qualifiées et à la prise en charge de la grossesse avant líaccouchement dans les centres de santé qui malheureusement font líobjet díattaque des groupes armés.

Le Rapport a noté que le monde a manqué à ses devoirs envers les nouveau-nés, mais aussi, en ces promesses quíil avait faites pour réduire la mortalité néo-natale.

 



Commentaire


Retour en haut