Archive

Centrafrique : La Minusca met en garde les groupes armés à Ngaoundaye

Selon la MINUSCA, Il níy a pas díexactions ni de menaces des groupes armés à Ngaoundaye.

 

Mais elle met en garde ces groupes et profite de la présence robuste de ses forces et des forces nationales pour poursuivre des patrouilles dans la zone. Cette déclaration a été faite le mercredi, 14 février par Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca lors díune conférence de presse conjointe Minusca/Gouvernement.

Cette déclaration intervient après que le député de Ngaoundaye 3 ait signalé des menaces des groupes armés díex-Séléka de Bahar dans la zone.

«Il níy a pas de doute concernant Ngaoundaye. Il síagissait díune mise en garde qui était effective. Et comme nous vous líavons dit, nous profitons de la présence robuste de la Minusca dans cette zone et aussi des Forces Armées Centrafricaines pour poursuivre des patrouilles. Mais on ne peut pas y rester de manière permanente. Líobjectif pour le moment níest pas díétablir un poste militaire avancé dans cette zone. Mais nous nous contentons de mener des patrouilles et cela produit des effets» a déclaré Vladimir Monteiro.

Depuis décembre 2017, les groupes armés díex-Séléka de Bahar sèment la terreur dans la préfecture de líOuham Pendé. Le combat entre ce groupe et celui de la Révolution Justice a fait fuir plusieurs habitants vers la ville de Paoua.

En avril 2017, les éléments du 3R, un autre groupe armé de Sidiki Abbas avaient envahi la ville de Ngaoundaye, Bang, Koui avant díêtre repoussés par les forces onusiennes.

 



Commentaire


Retour en haut