Archive

Centrafrique : Un jeune de 25 ans gagne sa vie à travers la vente de tabac grisé à Paoua

Wenceslas Mobiang est un jeune homme âgé díenviron 25 ans et vivant à Paoua au Nord qui opte pour la vente du tabac grisé.

 

Une boule de feuilles de tabac séché achetée à 4000 FCFA, lui rapporte 12 000 à 25000 FCFA après pulvérisation et vente. Selon lui, ce quíil gagne en vendant ce tabac lui permet de vivre décemment. Il est reconnu que le tabac est nocif pour la santé.

A cause du chômage latent plusieurs jeunes oisifs errent dans les rues sans rien faire tandis que díautre optent pour le vol à main armée et consomment abusivement des stupéfiants. Bien que líabus du tabac soit déclaré dangereux pour la santé, selon líarrêté interministériel de 1997, le jeune Wenceslas Mobiang a choisi exercer ce commerce de tabac grisé, qui selon lui, est rentable.

Dans un entretien avec le RJDH, Wenceslas Mobiang âgé de 25 ans a confirmé quíil a hérité de la vente du tabac de son père, «avec líargent, fruit de la vente de tabac, notre père nous a élevés. Il a construit trois maisons à Paoua et il síest acquitté de nos redevances scolaires», a-t-il indiqué.

Il a ajouté quíil gagne sa vie grâce à la vente du tabac grisé, «le prix díachat est de 4000 FCFA. Après la vente je gagne 12000 à 25000 FCFA. Mon bénéfice varie entre 8000 et 21000 FCFA sur une botte de tabac. Je suis passé de la vente díune botte à dix bottes maintenant et Jíexerce ce commerce depuis quatre ans. Je suis autonome financièrement parlant et jíai fondé mon foyer », a expliqué Wenceslas Mobiang.

Selon Charles Ndaï, la vente du tabac grisé est comparable à líexploitation du diamant et de líor, «les vendeurs de ces produit gagnent quotidiennement de líargent. Je suis devenu un grossiste du tabac grisé ; je ravitaille les commerçants de Bangui et des autres régions. Cíest un commerce qui rapporte beaucoup díargent, je peux en témoigner », a-t-il confirmé.

Selon líarrêté interministériel de 1997, líabus du tabac est un danger pour la santé. Bien que ce produit constitue un danger public, le commerce de ce produit est exercé au vu et au de tous.

 



Commentaire


Retour en haut