Archive

Centrafrique : Le DG de Centrafrique Carte Système jette líéponge et compte poursuivre líEtat

Dominique Yandoka, Directeur général de CCS avait signé une convention avec le gouvernement en septembre 2016 pour la numérisation des documents administratifs publics

 

Le Directeur général de la société Centrafrique Carte Système a annoncé ce matin la fermeture de sa structure dans le pays et dit se tourner vers le tribunal pour obtenir justice en se fondant sur le droit OHADA lors díun point de presse à Bangui.

Dominique Yandoka, Directeur général de CCS avait signé une convention avec le gouvernement en septembre 2016 pour la numérisation des documents administratifs publics. Mais le gouvernement qui nía pas désavoué le contrat a choisi de confier le marché suite à un avis de manifestation díintérêt à une entreprise israélienne. Cette situation a suscité le courroux des responsables de CCS et à les conduire à mettre la clé sous le paillasson et à attaquer en justice líEtat pour violation des dispositions díaffaires selon le droit OHADA.

Le Directeur Général de la CCS, Dominique Yandocka, parle de líavenir de CCS «après avoir octroyé ledit marché à un partenaire de leur choix, líEtat nous handicape grandement et nous ne pouvons plus supporter nos charges dans le cadre du projet. Jíai décidé de recourir à une poursuite judiciaire devant la Cour commune díarbitrage et de justice de líOHADA contre le gouvernement» a annoncé Dominique Yandocka.

 


© Droits reservés
Trois milliards six cent millions de francs CFA(3.600.000.000) et 6.000 emplois créés en faveur des jeunes, tel est le bilan sur lequel se fonde les responsables pour soutenir leur plainte devant les juges des affaires commerciales.

Cíest un sentiment de désolation quíexprime líune des recrues interrogée après líannonce de la fermeture de líentreprise, « je suis très déçu en tant que jeune en quête díemploi, et cela me met mal à líaise».

La traçabilité, la numérisation des documents notamment la Carte díIdentité nationale, le passeport les permis de conduire, la carte grise et les plaques díimmatriculation, étaient autant de marchés assignées à la CCS dans le partenariat avec líEtat avant cette rupture du contrat.


Commentaire


Retour en haut