Archive

Les Casques bleus sont de plus en plus souvent pris pour cibles par des groupes armés, selon le chef de líONU

Les Casques bleus de l'ONU sont de plus en plus fréquemment pris pour cibles par des groupes armés, a déclaré dimanche le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres.

 

S'exprimant durant l'ouverture du 30e sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) en Ethiopie, M. Guterres a souligné que les pertes subies par les forces de l'ONU avaient presque doublé entre 2016 et 2017.

Lundi, les Nations Unies ont confirmé que l'année 2017 avait été la plus violente en deux décennies avec un bilan de 56 Casques bleus tués, contre 32 en 2016.

Les missions de maintien de la paix de l'ONU doivent avoir des objectifs plus précis et plus réalistes, a affirmé le secrétaire général, ajoutant que ces opérations étaient avant tout un outil destiné à soutenir les solutions politiques avancées par les acteurs locaux.

"Les opérations de maintien de la paix doivent être renforcées et sécurisées, mieux dirigées, mieux entraînées et mieux équipées, plus mobiles, plus souples et plus flexibles, et disposer d'un meilleur réseau de renseignements", a-t-il déclaré, tout en reconnaissant que les missions de paix de l'ONU n'étaient pas la solution miracle à toutes les crises.

"Nous avons besoin de missions plus variées, adaptées à la variété des contextes, comprenant à la fois des forces de maintien de la paix et des opérations antiterroristes. Un partenariat avec l'UA et les organisations régionales est nécessaire pour parvenir à ces objectifs", a-t-il indiqué. F

 



Commentaire


Retour en haut