Archive

Centrafrique: Affaire Bambou à la barre

Comme annoncé, son procès devrait avoir lieu le mercredi 15 juin 2011 au Tribunal de grande instance de Bangui

 

M. Faustin Bambou, Directeur de publication du Journal «Les collines de líOubangui», un bihebdomadaire centrafricain, a été incarcéré à la Section des Recherches et des Investigations (SRI), une branche díenquête de la gendarmerie nationale, puis transféré à la prison centrale de Ngaragba pour incitation à la révolte et à la haine. Le procès programmé le 15 juin a été reporté pour le 20 juin 2011. Cependant, lors de ce procès, un spectacle rocambolesque a été offert au public venu assister audit procès. Le procureur de la République auprès le Tribunal de grande instance de Bangui a ordonné sine die líarrestation de M. Emmanuel Cyrus Sandy, Directeur de publication du Journal Médias+, un quotidien de la place, faisant partie des journaux qui avaient traité de líaffaire qui incriminerait le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la défense nationale, M. Jean Francis Bozizé, fils du Président de la République et plaignant dans cette affaire.

 


© journaldebangui.com
M. Djoubay, Procureur de la République a tellement insisté sur líarrestation de M. Sandy quíil a fait appel à la SRI pour procéder à son arrestation dans líenceinte du Tribunal afin de líentendre et probablement, le transférer à la prison de Ngaragba pour attendre la date du procès de M. Bambou où il est dorénavant associé. Pour Maître Morouba du conseil de M. Bambou, «le tribunal níétant pas saisi du dossier Emmanuel Cyrus Sandy. Cíest pour cette raison que nous avons demandé à ce que M. Sandy soit jugé conformément à la loi. Malheureusement, le Procureur de la République a agit contre notre demande et a demandé à ce que M. Sandy soit entendu sur procès verbal. Cíest une violation pure et simple de la loi». Rappelons que M. Sandy nía jamais été convoqué, ni par le Procureur de République, ni par un élément de police judiciaire. Dans cette affaire, trois journaux étaient en vue ayant relayé des informations concernant le dossier sur le paiement des retraités militaires et gendarmes avec líargent décaissé par líUnion Européenne. Le procès aura lieu le 20 juin prochain.

 



Commentaire


Retour en haut